NETTALI.COM – 6 mois avec sursis et 20 millions de francs CFA à payer en guise de dommages et intérêts, c’est la peine infligée au fils de Khalifa Sall.  Ismaëla Sall a été reconnu coupable du délit d’escroquerie.

Ismaëla Sall a comparu à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour escroquerie portant sur 57 millions de francs CFA et 1,3 de francs CFA pour abus de confiance, faux et usages de faux en écritures privés relatifs à des démarches. Son coprévenu, Ibrahima Abdoulaye Pam poursuivi pour complicité,  plus chanceux, a été relaxé. Tel n’a pas été le cas pour Ismaila Sall. Reconnu coupable du délit d’escroquerie, il a été condamné à 6 mois avec sursis en sus d’un paiement de 20 millions de francs CFA en guise de dommages et intérêts.

Auparavant, le prévenu est revenu sur les faits. Il a expliqué que le plaignant lui avait remis de l’argent à des époques et des périodes différentes d’un montant de 16,2 millions Fcfa pour la construction d’un hôtel et d’une usine de café et pour l’acquisition de terrains pour le compte de sa Société Dakar Sarabi.

Cependant, le fils de Khalifa Sall nie avoir reçu 60 millions comme le prétend la partie civile. Etayant ses propos, il indique qu’un virement devait se faire de Panama à Dakar Sarabi mais la banque l’a bloqué. « Mohodine Coly m’a vendu les terrains. Pape Ibrahima m’a présenté à Agatino. On a eu à partager des commissions avec l’argent que j’ai reçu », a-t-il expliqué pour se défendre.

Pour sa part, Ibrahima Abdoulaye Pam renseigne avoir connu Agatino en Espagne après qu’il avait sollicité ses services pour l’aider à transporter des marchandises. C’est depuis lors qu’ils ont commencé à travailler ensemble. Et c’est sur ces entrefaites, qu’il l’a mis en rapport avec Ismaëla Sall pour qu’il travaille avec lui « parce que j’étais chargé avec mon travail ». « J’étais présent quand on achetait le premier terrain. C’est Ismaëla qui a marchandé avec le vendeur », souligne-t-il.

La partie civile s’est désistée après avoir trouvé un terrain d’entente à l’amiable avec le prévenu qui a versé 20 millions Fcfa pour le compte de Agatino.

Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe pure et simple pour le sieur Pam. Pour eux, les fonds reçus par Ismaëla Sall n’ont pas jamais transité entre les mains de Ibrahima Abdoulaye Pam. « Quelques fois, il a eu à sortir son propre argent pour compenser à hauteur de 7 500 00 F Cfa pour le compte du plaignant. Dans cette affaire, la complicité n’a pas été caractérisée », a plaidé l’un des avocats de la défense. Là où Me Bamba Cissé a soutenu que l’acte de complicité n’est pas établi. Il juge malheureux que son client ait fait la prison. Les avocats de Ismaila Sall ont plaidé la clémence.