NETTALI.COM – Le poids du remords pesant sur ses épaules, Moustapha Bao, chauffeur de la Sen TV, jugé pour vol à l’occasion du service, a tenté de justifier son acte à la barre. Face au juge d’instance, il a révélé qu’il n’a pas apprécié le fait que la somme de 20mille francs CFA ait été défalquée sur son salaire pour cause d’absence.

Le chauffeur de la Sen TV, Moustapha Bao, a été appelé, hier, à la barre du tribunal d’instance de Dakar. Il répondait du chef de vol à l’occasion du service. Âgé de 37 ans, le prévenu, marié et père de famille, a plaidé coupable. Pour justifier son acte, il a évoqué sa colère contre son employeur qui a défalqué 20 mille francs CFA sur son salaire. L’homme qui dit ne percevoir que 100 mille francs CFA par mois, est resté absent cinq jours.

“J’ai toujours été loyal à l’entreprise. Je faisais convenablement mon boulot. Le représentant de Bougane peut en attester’’, dit-il. En outre, selon les éléments du dossier, après avoir subtilisé le véhicule de service, Moustapha Bao a contacté Moustapha Fall, son supérieur hiérarchique, pour lui dire que la voiture a pris feu. Ce qui ne correspondait pas à la réalité. En effet, le minibus a été acheminé à Tivaouane pour être vendu au mécanicien Moustapha Tall. Ce dernier, qui a également été jugé à la barre de cette juridiction pénale pour recel, a contesté les faits.

Selon lui, il ignorait que la voiture était volée. En sus de cela, il renseigne qu’il a acquis le véhicule à un prix raisonnable, soit le montant de 8 millions 500 mille francs CFA. “Au moment de la transaction, j’ai demandé à mon neveu de vérifier si les documents du véhicule sont en règle. Celui-ci a remarqué que la voiture appartenait à Bougane Guèye Dany. Mais nos doutes se sont vite dissipées, quand le chauffeur nous a montré la photocopie de la pièce d’identité du patron de D-Média qui est un homme qui a de la notoriété. C’est la raison pour laquelle j’ai cru que Bao était de bonne foi’’, renseigne-t-il. A l’en croire, c’est par le biais d’un courtier qu’il a fait la connaissance de Moustapha Bao

Entendu sur la manière dont il a utilisé l’argent de la vente, Bao a révélé : “J’ai acheté un véhicule à 2 millions 300 mille francs CFA. J’ai aussi offert à ma femme 3 millions.’’

A la suite du délégué du procureur de la République qui a requis l’application de la loi pénale, Me Abdy Nar Ndiaye, constitué pour défendre Moustapha Tall, a sollicité le renvoi de son client des fins de la poursuite. Selon la robe noire, Moustapha Tall s’est retrouvé injustement dans cette cause. L’avocat de Moustapha Bao, Me Ousmane Thiam, a, lui, imploré la clémence du tribunal et informé que son client, qui regrette son acte, est dans les dispositions de désintéresser le mécanicien Tall qui ignorait l’origine illicite du véhicule qu’il a acheté.

Devant être édifié sur leur sort le 3 novembre prochain, Moustapha Tall a bénéficié d’une liberté provisoire, tandis que Moustapha Bao retourne à la citadelle du silence, en attendant le jour du verdict.

Avec Enquête