NETTALI.COM – Deux heures de réunion avec certains de ses ministres ont suffi au chef de l’Etat pour décider d’apporter ses solutions face aux inondations. Une enveloppe de 10 milliards a ainsi été annoncé par le chef de l’Etat à l’issue de cette rencontre.

Macky Sall n’a pas perdu de temps, mardi. Le chef de l’Etat s’est montré très pragmatique et expéditif. L’urgence qui a motivé la convocation de la réunion sur les inondations au Palais, a aussi dicté la prise de mesures pour venir en aide aux populations sinistrées à la suite des fortes précipitations qui se sont abattues sur le pays le week-end dernier. Pour mieux cerner la question, le Président Sall a aussi convié à la réunion deux anciens ministres en charge de l’Assainissement, Mansour Faye et Oumar Guèye. Ils gèrent aussi, en ce moment, des départements ministériels qui interviennent directement ou indirectement sur les sinistres des populations. Après une brève introduction, le chef de l’Etat a donné la parole aux ministres de l’Intérieur, de l’Assainissement et des Finances.

Aly Ngouille Ndiaye (ministre de l’Intérieur) a fait le point sur les secours et les moyens déployés sur le terrain. Mansour Faye (ministre de l’Assainissement) a livré les détails des interventions effectuées sur le terrain par les services techniques relevant de son ministère. Et il est revenu à Abdoulaye Daouda Diallo (des Finances) de faire l’inventaire des dépenses engagées au titre de l’exécution des programmes intervenant dans la lutte contre les inondations. L’Argentier du pays, sur interpellation du chef de l’Etat, a levé le voile sur les niches financières du budget permettant de rassembler l’enveloppe des 10 milliards FCfa.

D’où viendront les 10 milliards promis par Macky Sall

L’appui d’urgence débloqué par le chef de l’Etat n’est pas entièrement constitué de ressources financières. Les 10 milliards FCfa intègrent 1 500 tonnes de riz. Ce quota déjà disponible dans les magasins du Commissariat à la sécurité alimentaire (Csa) provient d’une aide de la République du Japon dans le cadre du programme d’assistance alimentaire au Sénégal dénommé KR1- 2018.

C’est un don de 5 300 tonnes de riz, soit une valeur de 1,750 milliard FCfa, que l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Arai Tatsuo, avait remis au ministre en charge du Développement communautaire, Mansour Faye, au mois d’août 2020. En sus des denrées alimentaires, des matériaux de construction seront remis aux populations les plus touchées dans leur habitat.
D’après nos informations, le budget du transfert de cash aux victimes des inondations annoncé par le chef de l’Etat est déjà disponible. Une enveloppe de 1 milliard FCfa sera prélevée des 20 milliards FCfa du programme d’appui aux filets sociaux mis à la disposition du Sénégal par la Banque mondiale.

Ce programme est destiné à «soutenir l’instauration d’un système national de filets sociaux et d’un programme de transferts monétaires ciblés en faveur des ménages pauvres et vulnérables», lit-on sur le site de l’institution financière internationale. Dans les autres mécanismes de financement évoqués par le chef de l’Etat, le gouvernement a intégré des ressources financières qui devraient être tirés des indemnités de l’assurance de la mutuelle panafricaine de gestion des risques (Arc Ltd). Un versement de 13 milliards FCfa avait été reçu par le gouvernement du Sénégal en novembre 2019, «pour couvrir les pertes générées par les mauvaises récoltes causées par les graves déficits pluviométriques de la saison agricole 2019».