NETTALI.COM – Les leaders des organisations membres du Congrès de la Renaissance Démocratique (Crd) et de la Coalition JOTNA mettent en garde l’Etat sur la question des inondations. Avant d’appeler à une forte coalition de l’opposition, dans une démarche inclusive, pour remporter les élections territoriales prochaines.

Face à la presse ce mardi, les leaders du Crd et de la Coalition Jotna se sont prononcés sur les questions brûlantes de l’heure. Ils ont abordé dans un premier temps, les inondations qui ont empêché dernièrement les populations de dormir du sommeil du juste. Ils ont fait savoir au Gouvernement que la problématique qui se pose ne saurait être résolue par un texte administratif. Ainsi, ils exigent du président de la République qu’il mobilise réellement et efficacement tous les moyens de l’Etat pour sortir immédiatement les populations des eaux. Ce, afin de les écarter des dangers et nombreux risques sanitaires auxquels elles sont exposées. Avertissant le Gouvernement et à son chef, ils préviennent : « le refus de trouver des solutions durables aux inondations et leur récurrence entretenue ne sauraient servir de prétexte pour entretenir une gabegie coûtant des centaines de milliards de FCFA ».

Sur un autre registre, les leaders de ces différents partis ont abordé la maladie du coronavirus. Ils accusent le président de la République comme étant celui qui a contribué à titre principal « à disséminer le virus dans le pays, à faire preuve de laxisme et de défaut d’autorité, en s’entêtant à garder aux commandes un ministre de la Santé, affairiste et politicien à l’extrême, médiocre, incompétent, arrogant et suffisant ». Ils demandent aux populations de redoubler d’efforts et de rester vigilantes dans le strict respect des mesures et gestes barrières recommandées par les spécialistes et techniciens de la santé.

S’agissant des élections départementales et municipales prévues le 23 janvier 2022, les leaders du Crd et de la Coalition Jotna estiment que la stratégie est d’identifier le procédé par lequel il faut battre les candidats de la majorité afin d’installer de nouvelles équipes à la tête des collectivités territoriales en raison de l’échec patent de celles en place depuis huit longues années.

Taire les égos et créer une large coalition de l’opposition

« Il s’agit également d’engager avec méthode les changements attendus par les populations pour réduire leurs souffrances par une nouvelle gouvernance locale et de monter clairement à Macky Sall la voie vers la sortie », ont indiqué les leaders. A les en croire, pour y arriver ils demeurent et restent convaincus que « il faut parvenir à maîtriser nos egos, refreiner nos ambitions parfois démesurées, contrôler nos émotions en ce qu’elles peuvent se révéler sources d’erreurs fatales de jugement. “Il est indispensable, au-delà des intérêts personnels et petitement politiciens de nous recentrer sur l’intérêt supérieur de notre cher Sénégal, la prise en charge correcte des aspirations et des attentes légitimes des Sénégalaises et des Sénégalais », alerte-t-on encore. Ils disent respecter les choix de tous  mais pour ces leaders l’unité de l’opposition est la seule perspective crédible pour relever ces défis.

La meilleure stratégie procède, selon eux, de la construction d’une large coalition de grand rassemblement dans laquelle chacun peut trouver sa place pour contribuer à la victoire, surtout qu’il s’agit d’élections locales au regard de la nature du scrutin, le tout dans le respect de la dignité de chaque partie prenante.

Ils ont réaffirmé, sur la question du troisième mandat, que Macky Sall n’a pas le droit de candidater encore en 2024.