NETTALI. COM- 38 754, 8 tonnes. C’est la quantité de vivre  déjà convoyés dans toutes les régions du Sénégal, dans le cadre de l’aide alimentaire d’urgence. 

La secrétaire générale du ministère du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, Rachelle Coly a fait, ce lundi, le point sur les opérations concernant l’aide alimentaire dans le cadre du plan de riposte Covid-19. Le ministère qui semble jouer la carte de la transparence après la polémique née sur l’attribution des marchés du transport du riz a donné les détails sur les opérations qui ont été réalisées.

D’emblée, la secrétaire générale du ministère Rachelle Coly informe qu’un million de ménages sénégalais représentant en moyenne 8 à 10 millions de personnes vont bénéficier de cette aide. « Cette aide alimentaire, d’une valeur monétaire de 66 mille francs CFA est composé de 100kilos de riz, 10 kg de sucre, 10 litres d’huile, 10kg de pâtes alimentaires et un carton de 18 briques de savon », a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter qu’« à ce jour, un total de mise en place des vivres de 38 754, 8 tonnes dont 30 094 déjà chargées au niveau du port dans le bateau du Kosoma a été acheminé dans les régions et départements du Sénégal.

Pour le convoyage, elle révèle que 888 camions ont été mobilisés dont 35 camions de l’armée, 171 camions du collectif des transporteurs, des camions du Commissariat à la sécurité alimentaire. Le reste des camions, précise-t-elle, vient des prestataires qui ont des contrats à cet effet.  Pour les opérations de convoyage, elle informe que l’escorte est assurée par la gendarmerie et la programmation des chargements par l’armée.

« S’agissant du choix d’un million de ménages, elle indique que deux méthodes ont été utilisées. Il y a le registre national unique qui recense 588 045 ménages répartis dans toutes les régions et communes du Sénégal et le ciblage communautaire qui concerne 411 955 ménages.  L’architecture des différentes instances est ainsi faite pour garantir la transparence et amoindrir les risques d’erreur de doublon, d’inclusion et d’exclusion. A ce jour, tous les comités, à toutes les échelles sont déjà fonctionnels », rassure-t-elle.

Poursuivant, elle signale que tout comme le ciblage, la distribution est aussi organisée par un comité de distribution supervisé par le commandant de zone militaire dans chaque région avec une sécurité assurée par la police et la gendarmerie, selon leur zone de compétence.

Pour la distribution, elles se déroulera dans les communes pilotes de Guinaw-Rail sud et de Yenne le mardi 28 avril 2020. « Déjà, les dispositions sont prises par les autorités administratives et progressivement ce sera le cas dans toutes les régions », rassure-t-elle.