NETTALI.COM – Alors que l’on n’a pas fini d’épiloguer sur le cas Frank Timis, un autre aventurier, auquel on prête des connexions dangereuses avec le sulfureux Alexandra Djouri, va débarquer au Sénégal, très prochainement.

Il s’agit de Alexandre Benalla, l’ex-collaborateur de Emmanuel Macron, qui avait défrayé la chronique pour avoir, en 2018, selon l’accusation, interpellé et violenté un couple en se faisant passer pour un policier.

En clair, ce dernier, qui s’est redéployé sur le marché de la sécurité d’entreprise en Afrique, a ouvert une société dénommée « Comya ». L’entreprise va aussi s’occuper d’intelligence économique.

Parmi les pays africains ciblés par Benalla, le Sénégal. Outre le pays de la Terana, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo et le Nigeria sont dans le viseur de Alexandre.

Celui-ci est d’autant plus redouté que trois semaines avant la visite d’Emmanuel Macron au Tchad fin décembre 2018, il avait  rencontré le frère du président tchadien, Oumar Déby, alors que la France négociait des ventes d’armes avec ce pays. Le chef de l’Etat français avait été obligé de démentir tout statut de représentant de l’État à Alexandre Benalla.

Malgré ces dénégations, Mediapart a révélé que celui, dont le nom était rayé des fichiers de l’Elysée, voyageait avec un passeport diplomatique livré par l’Etat français.