NETTALI. COM- L’Alliance pour la citoyenneté et le travail a passé au peigne l’actualité nationale. Abordant la gestion de la pandémie de la Covid-19, la prochaine reprise des cours, la pénurie d’eau, le parti d’Abdoul Mbaye invite l’Etat à revoir sa copie.

Dans un communiqué relatant le compte rendu de leur réunion, Abdoul Mbaye, président de l’ACT et ses camarades constatent, pour le regretter, l’échec de la gestion de la pandémie de la Covid-19. Ils ont, sur ce, dénoncé les insuffisances d’un plan global de communication qui, à leurs yeux, n’est pas parvenu à convaincre les populations de l’importance des risques et de l’importance des gestes barrières et de distanciation pour s’en protéger.

De ce fait, l’ancien Premier ministre et ses partisans regrettent la levée des premières décisions de restrictions, sans mesures d’accompagnement, exposant les populations.

Également, l’ACT regrette les nombreux « couacs » et retards notés dans la distribution de l’aide alimentaire qui n’aurait jamais dû donner lieu à des soupçons de détournements ou d’attribution de marchés dans des conditions d’opacité qui semblent être une marque de fabrique de ce régime. « Le bureau politique exige plus de transparence dans ladite distribution et plus d’équité », mentionne-t-on dans le document de presse. Il appelle le gouvernement à mettre en place des mécanismes sérieux d’accompagnement de ces talents au-delà de la crise de la Covid-19.

Dans un autre registre, Abdoulaye Mbaye et ses camarades ont abordé la question de la reprise des cours prévue pour le 25 juin prochain. Ils réclament davantage de professionnalisme dans l’organisation de la reprise scolaire. Ainsi, Ils exigent des mesures d’accompagnement pour les enseignants ainsi que les élèves et étudiants par une dotation suffisante des établissements scolaires de produits d’hygiène et de masque.

Poursuivant, ils invitent également les ministères concernés à associer de manière étroite les syndicats d’enseignement à la correcte préparation de cette reprise.

Par ailleurs, l’ACT a invité l’Etat à revoir sa politique économique et l’exhorte une nouvelle fois à ce qu’il accorde au tourisme une place particulière. Il exhorte  l’Etat à mettre en place un système de promotion et d’accueil des touristes nationaux.

La pénurie d’eau qui secoue plusieurs quartiers de la capitale du Sénégal a été également au menu des débats. Abdoul Mbaye et ses camarades ont regretté le manque d’eau qu’ils qualifient de « catastrophe » surtout en cette période de pandémie où le lavage des mains à toutes les heures est conseillé. Ils appellent, à cet effet, Seneau à faire plus d’effort pour satisfaire ce minimum vital.