NETTALI.COM – La montagne a-t-elle accouché d’une souris ? On peut le penser, parlant de la composition de la délégation de l’opposition venue participer au dialogue.

En parcourant la liste des organisations membres du Front de résistance nationale (Frn) qui ont répondu à l’appel de Macky Sall, Mamadou Diop Decroix a fait remarquer que Pape Diop était représenté par le député  Cheikh Abdou Bara Dolly Mbacké. Les autres membres de la délégation sont : Issa Sall, Mamadou Dieng (Arc-en-ciel),  Saliou Sarrr, Cheikh Gueye , Idrissa Diallo, Bira Kane Ndiaye,  Saer Tambédou, Ibra Diouf Niokhobaye (marchand ambulant), le représentant de Boubacar Camara, le ministre d’Etat Habib Sy, Modiène Ndiaye ( représentant de Hadjibou Soumaré).

Déthié Faye a pris la parole au nom des non-alignés. “Tous les partis ont été invités. C’est pour moi l’occasion de remercier Aly Ngouille Ndiaye”, dira Aïda Mbodj. “Macky Sall a une profonde connaissance du pays”, a ajouté l’ex-ministre de la femme, sous le magistère de Me Abdoulaye Wade. “Vous avez attendu d’avoir gagner pour appeler au dialogue? Voys auriez pu vous en passer. D’autres ne sont pas venus parce que, peut-être, on ne leur a pas donné assez de gages. Allez les convaincre”, exhorta Mme Mbodj, s’adressant au chef de l’Etat.  Elle a demandé à Macky Sall de ne ménager aucun effort pour la libération de Khalifa Sall et le retour d’exil de Karim Wade.

C’est dire que drissa Seck, Me Madiké Niang et Ousmane, les trois autres candidats de la présidentielle, ont brillé par leur absence.   « La crise de confiance est profonde entre l’opposition et le pouvoir », constate, à juste raison, Mamadou Diop Decroix. Il a mis l’accent sur les « facteurs substantiels de persistance de la crise de confiance » depuis référendum de 2016.

« L’opposition a fait face  à un unilatéralisme décisionnel », a-t-il dit. Non sans mettre en garde contre ce qu’on appelle, communément, “la malédiction du pétrole”.