NETTALI.COM – « C’est grâce au premier dialogue que Karim Wade a été libéré de prison ». C’est Omar Sarr, secrétaire général adjoint du Pds, qui l’a révélé ce mardi, au palais de la République où se tient le dialogue national.  

Pourtant, le Parti démocratique sénégalais et l’Alliance pour la République ont toujours nié, conjointement, l’existence d’une entente secrète préalablement à la sortie de prison de Wade-fils, en juin 2016.Cela, à rebours de la démarche d’Idrissa Seck, qui théorisa le Protocole de Doha juste après l’élargissement de Karim, dans des conditions rocambolesques. Plus tard, l’hebdomadaire Jeune Afrique a publié un dossier riche en révélations conformant la thèse du deal.

De plus, des chroniqueurs politiques ont toujours pensé que le dialogue du 28 mai 2016, alors boycotté par une bonne partie de l’opposition significative, visait uniquement le réchauffement des relations entre Macky Sall et Me Abdoulaye Wade.

Pour en revenir au discours d’Omar Sarr de ce mardi, rappelons que le numéro 2 du Pds a essayé de justifier sa présence à la salle des banquets en ces termes : “Vous avez certainement lu ce matin à travers les journaux  le communiqué du Pds demandant à ce qu’on ne participe pas au dialogue. Le Sénégal est plus grand que tous les partis et tous les citoyens. je n’ai aucune raison de ne pas répondre à l’appel du Sénégal. Je ne sais pas qui a rédigé ce communiqué, ni comment ce communiqué a été rédigé, mais mon devoir est de répondre à l’appel de mon pays“.