NETTALI.COM- Quatre amis ont comparu, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour tentative de meurtre avec préméditation. Encourant 10 ans de prison ferme, ils seront fixés sur leur sort le 3 février prochain.

Abdoulaye, Pape Samba Gakou, Moustapha Cissé et Momar Mbengue ont comparu devant le tribunal correctionnel de Dakar pour des faits de coups et blessures volontaires sur la personne de Aly Dia. Ce denier s’en est sorti avec une incapacité temporaire de travail de 75 jours et des problèmes au niveau de sa colonne vertébrale.

Les faits incriminés ont eu lieu le 1er décembre 2020. Ce jour-là, Aly Dia a été agressé par les prévenus qui, selon ses accusations, l’avaient bien tabassé après qu’il a eu des échanges de propos avec l’un d’eux en l’occurrence Pape Samba Gackou qui a failli le renverser avec sa moto. « 4 individus m’ont agressé en assénant un coup violent à la tête. Je suis tombé par terre. Ne se limitant pas là, ils ont continué à me rouer de coups jusqu’à ce que je perde la sensation de mes membres. Par chance, des vigiles qui n’étaient pas loin de la scène, sont venus s’interposer et éviter ainsi le pire », a expliqué le plaignant.

Des faits battus en brèche par les prévenus initialement inculpés pour tentative de meurtre avant que les faits ne soient disqualifiés en coups et blessures volontaires après instruction. Ils ont tous soutenu n’avoir pas frappé le plaignant. Ce dernier, à les croire, a été tabassé par Pape Samba Gackou suite à une bataille entre eux.

Dans sa plaidoirie, l’avocat de la partie civile a souligné que Pape Samba Gakou voulait se venger de son humiliation lors de la bataille c’est la raison pour laquelle il est revenu le 2 décembre 2020 pour faire la fête à son client en compagnie des acolytes. D’après lui, le certificat médical parle d’une incapacité temporaire de 75 jours. En sus, son client Aly Dia voit le kinésithérapeute tous les 15 jours. « Il se trouve dans une fragilité permanente. Il n’est plus parti à l’école depuis le 2 décembre 2020 car il ne peut plus tenir correctement un Bic”, a plaidé l’avocat qui réclame 20 millions à titre de dommages et intérêts.

Le procureur, estimant que les faits sont avérés a requis 10 ans de prison contre les prévenus. Là où la défense a plaidé à titre principal la relaxe et subsidiairement l’application bienveillante de la loi.

La décision sera rendue le 3 février prochain.