NETTALI.COM – L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) apprécie la nouvelle importance accordée par les autorités à la question de l’emploi, mais n’en pense pas moins  qu’une vraie politique de promotion de l’emploi doit reposer sur une stratégie économique et d’investissement globalement créatrice d’emplois.

 

Abdoul Mbaye et ses camarades, qui se sont réunis samedi en Conseil national (CN),  apprécient la nouvelle importance accordée par les autorités à la question de l’emploi. Sur ce registre,  le CN de l’ACT estime que la distribution de prêts ne saurait être qu’une petite partie de la solution, à condition de ne pas être guidée par des critères politiciens. Aussi, considère l’ACT, il faut aller bien plus loin, en réorientant la stratégie économique. Celle-ci, selon les compagnons d’Abdoul Mbaye, “doit désormais mettre l’accent sur un investissement privilégiant le développement de la résilience agricole pour mettre fin à la faim et à l’extrême pauvreté dans les campagnes, le renforcement du secteur artisanal et son évolution vers la semi-manufacture…

A cet égard, tranche le texte, “une vraie politique de promotion de l’emploi doit donc reposer sur une stratégie économique et d’investissement globalement créatrice d’emplois, assortie d’une démarche facilitant l’insertion des jeunes dans le monde du travail’’.

Abdoul Mbaye et ses camarades, par ailleurs, approuvent  toute médiation qui pourrait être engagée, afin que cette querelle ne contribue à accroître la souffrance des populations des deux pays, en cette période de crise économique et sanitaire.

Le CN a déploré le report des élections locales et décliné sa feuille de route. Le parti prône ainsi l’association avec le CRD et Jotna, en ouvrant la porte des négociations à toutes les structures de “l’opposition véritable’’ et aux mouvements citoyens engagés dans le développement de leurs terroirs. Dans la même veine, souligne le communiqué, “Le CN a confirmé l’impérieuse nécessité de construire un cadre unitaire d’action alliant toutes les forces vives et de progrès de notre nation pour la protection et la restauration des acquis démocratiques du Sénégal’’.

Qui plus est, le Conseil national de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT) a constaté pour le regretter “la dégradation manifeste des relations entre les présidents de la Guinée et du Sénégal’’.