NETTALI.COM – Après l’incendie survenu à l’hôpital de Linguère et qui a emporté 4 bébés, la gendarmerie est entrée en action. Des agents ont été entendus et les auditions ont permis aux hommes en bleu de recueillir les premiers indices.

Des agents de l’hôpital ont été entendus par la Gendarmerie après l’incendie qui est survenu à l’hôpital Maguette Lô de Linguère et qui a fait 4 morts, tous des bébés. La brigade de gendarmerie de Linguère a entendu tous les membres de l’équipe de garde. L’enquête a révélé qu’aucun membre du personnel ne se trouvait dans la salle au moment du drame.

Pour se dédouaner, certains ont déclaré qu’à cette heure (9h), ils faisaient le tour des salles pour voir les malades. Le chef du service maintenance, le responsable du service de la Pédiatrie et le directeur de l’hôpital ont, tour à tour, fait face aux enquêteurs. Ces derniers vont boucler leur dossier avant de la transmettre au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Louga qui pourrait déclencher des poursuites pour mise en danger de la vie d’autrui.

Parallèlement à cela, le ministère de la Santé a déclenché une enquête administrative interne. Et des sanctions pourraient tomber si la négligence des agents est avérée.

Nos sources révèlent que la thèse du court-circuit qui était agitée depuis le début pour expliquer l’incendie ne tiendrait pas la route. L’on pense plutôt que le drame serait causé par une lampe à incandescence qui aurait mis le feu sur le moustiquaire imprégné qui couvrait les bébés.