NETTALI.COM- Lors la rencontre avec Ousmane Ousmane Sonko, Khalifa Sall n’a pas manqué de lancer un appel à l’unité de l’opposition. Pour lui c’est la seule façon de se renforcer afin de faire face au Président Macky Sall qui a envoyé les 2/3 des leaders de l’opposition en prison.

Auparavant, le maire radié de Dakar a mis en garde l’opposition sur les risques liés au non audit du fichier électoral. « Nous devons tirer les leçons de 2017.  Il faut que l’audit du fichier soit fait pour que les échéances soient respectées. Si jamais nous commettons l’erreur de ne pas accélérer l’audit, ils vont essayer de coupler les élections », met en garde le leader de Taxawu Dakar.

Rappelant les raisons du soutien apporté à Ousmane Sonko durant sa détention préventive, il justifie que le combat qui a été mené par chacun d’entre eux, est une obligation. Car argue-t-il, « les 2/3 des leaders de l’opposition ont fait la prison à cause de Macky Sall ». Et pour lui, ça suffit.

Malgré les nombreux emprisonnements, Khalifa Sall estime qu’on ne doit pas se désespérer du Sénégal. « Ce que nous vivons aujourd’hui, est le point d’un nouveau départ pour que la démocratie s’améliore », dit-il avec optimisme. Pour lui, ce qu’il y a lieu de faire, «c’est de conforter la liberté et la démocratie». Pour réussir ce pari, il considère que l’opposition doit « gérer autrement et différemment ». « C’est l’occasion d’inviter les Sénégalais au dépassement. Dépasser les rancœurs mais ne pas renoncer et ne pas renier. Il faut que nous restions vigilants afin que les questions sur la table soient satisfaites. L’opposition sénégalaise est en train de construire son unité d’action. Elle y parviendra. L’opposition doit s’organiser et se renforcer et être aussi forte. Nous y attelons », préconise Khalifa Sall qui se dit rassuré par la visite de Ousmane Sonko.