NETTALI.COM – les manifestations pro-Sonko, avec leur lot de dégâts, ont figuré en bonne place sur la table du Conseil des ministres ce mercredi. Le gouvernement tire les conclusions et déroule une batterie de propositions, en focalisant sur le sort de la jeunesse, tête de pont de l’élan populaire qui a conduit à la libération du leader de Pastef. 

 

Le Président de la République a présidé le Conseil des Ministres, ce mercredi 10 mars 2021 au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat a présenté, à nouveau, ses condoléances les plus attristées aux familles des personnes décédées, à la suite des incidents de ces derniers jours. Il a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Président de la République a décidé de décréter, le jeudi 11 mars 2021, journée de deuil national à la mémoire des défunts. Les drapeaux seront en berne en ce jour de communion, de recueillement et de prières pour nos chers disparus.

Le Chef de l’Etat, faisant suite à son Message à la Nation du 08 mars 2021, exhorte les populations, les forces vives de la Nation, les jeunes notamment, à garder le calme et la sérénité, à consolider la stabilité et la paix sociale qui ont toujours caractérisé le Sénégal, pays de démocratie exemplaire, de respect des droits de l’homme, et surtout, incarnation internationale remarquable de l’Etat de droit.

Le Président de la République salue, encore une fois, le professionnalisme des forces de défense et de sécurité qui ont su gérer la situation avec une parfaite maîtrise et un sang-froid admirable.

Poursuivant sa communication, le Chef de l’Etat indique que dans le contexte de pandémie de la Covid-19 qui dure, il a tenu à la reprise notable du travail de nuit et à la relance des activités économiques avec l’allègement du couvre-feu qui passe de minuit à 5 heures du matin.

Le Président de la République annonce, par ailleurs, la fin de l’état de catastrophe sanitaire, le 19 mars 2021 à minuit.

Abordant la question liée à l’accélération de la relance de l’économie nationale, de l’intensification de l’exécution du PSE/Jeunesse, du financement et de l’emploi des jeunes, le Chef de l’Etat indique que le PAP2A/PSE et le budget de l’Etat seront profondément revus, au regard des nouveaux impératifs, enjeux et urgences signalés.

Le Président de la République rappelle l’urgence de la réorientation des priorités autour de la Jeunesse. Il indique, dans cette perspective, que sur la période 2021-2023, outre les emplois salariés et les recrutements importants prévus dans plusieurs secteurs, c’est 350 milliards FCFA au moins, qui seront mobilisés pour le financement des jeunes et des femmes.

Ces ressources publiques exceptionnelles, vont financer la première phase de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, à raison de 150 milliards pour l’année 2021, 100 milliards pour 2022 et 100 milliards pour 2023.

Le Chef de l’Etat exhorte, dans cette dynamique, le secteur privé, à développer une Initiative complémentaire de soutien à l’emploi et à l’insertion des jeunes à l’image de la Convention “Etat- Employeurs”.

Le Président de la République demande, en outre, au Gouvernement, d’accentuer la mobilisation générale pour accélérer la réalisation des 45 Centres départementaux de formation professionnelle, et des 45 Maisons de la Jeunesse et de la Citoyenneté.

Le Chef de l’Etat demande, également, aux Ministres en charge de l’Emploi et de la Jeunesse, en relation avec le Ministre des Finances et du Budget et les autres ministres concernés, de préparer minutieusement la tenue, au plus tard le 10 avril 2021, du premier Conseil national pour l’Insertion et l’emploi des jeunes.

Le Chef de l’Etat rappelle, enfin, que le « Fast Track », doit plus que jamais être une réalité dans la mise en œuvre des projets et programmes du PSE et particulièrement le PSE/Jeunesse. Il a informé le Conseil, qu’il recevra prochainement des représentants d’organisations de jeunes et de mouvements de Jeunesse.