NETTALI.COM – A la question de savoir s’il a chialé lors de sa récente garde à vue, le syndicaliste Dame Mbodji a répondu que c’est mal le connaitre que de penser qu’il puisse pleurer pour cette raison. “La seule fois que j’ai pleuré, c’est quand un ami a fait un accident de voiture.“, a dit le syndicat qui se décrit aussi comme acteur de la société civile. Il était l’invité de “Matin-bonheur” sur la 2 STV.
Sur les 20 personnes arrêtées en même temps que moi, la seule crainte qu’on avait, c’est que le mineur de 16 ans craque. Mais lorsqu’il a pris  la parole, tout le groupe a été rassuré. Moi je suis fils de Barack, c’est Meissa Diaga Mbodji, mon grand-père, je n’ai peur de rien. Dire que j’ai pleuré face aux enquêteurs du commissariat central, cela me fait rire. C’est mal me connaître. Demandez à karim Xrum Xak, il est très pieux celui la“, a d’emblée fait savoir  le syndicaliste.
Qu’en est-il de sa position sur la posture d’Ousmane Sonko, suite à sa convocation ? M. Mbodji de répondre : “Je n’étais pas pour qu’Ousmane Sonko aille répondre car le dossier est vide. C’est un dossier Macky Sall-Ousmane Sonko. C’est un mensonge cousu de fil blanc. Il n’ y a pas de viol. Ce sont eux qui lui ont tendu un piège pour le provoquer. Ils ont utilisé la force pour éliminer un candidat“, a fait remarquer le syndicaliste avant d’ajouter : “Je ne comprends pas que quelqu’un qui est dans sa voiture, soit accusé de trouble à l’ordre public. Ils ne voulaient tout simplement pas qu’il passe devant l’université et que la foule le suive. C’est cela qu’ils évitaient
“Il y a la main de la France là-dedans”
Où est Adji Sarr, se demande Dame Mbodji ? Personne ne peut la trouver car il y a la main de l’Etat là dedans. j’ai pitié d’Adji Sarr car c’est une victime. C’est une sérère et sa réputation est ternie.“, poursuit Dame Mbodji qui ne manque pas de préciser : “Il s’agit là d’un complot national et international. Il y a la main de la France là dedans. La France n’a pas intérêt a ce qu’Ousmane Sonko devienne président de la république. Ousmane est le candidat de l’anti- système. La France déstabilise la sous région. Elle veut préserver ses intérêts. Ousmane Sonko la dérange. La France a soutenu Alpha Condé, mais il a perdu mais il a pris le pouvoir. Si les élections se passent normalement en 2024 Sonko ne fera deux qu’une bouchée. Comment peut on aller dans une élection et choisir ses adversaires ?
“Sonko n’est pas du même acabit que Karim Wade et Khalifa Sall”
Qu’on ne compare surtout pas Khalifa Sall et Karim Wade, ils ne sont pas du même acabit que Sonko. Ce dernier symbolise beaucoup d’espoirs. Il me rappelle Mamadou Dia car le projet de ce grand Sénégalais était de changer de paradigmes. Senghor l’a diabolisé auprès des chefs religieux avant de l’éliminer avec la complicité de la France. Sonko suscite beaucoup d’espoir et les Sénégalais n’aiment pas l’injustice. On n’imagine pas une élection sans Ousmane Sonko. C’est inimaginable.“, a fait remarquer le syndicaliste.
Même s’il est pour la résistance, Dame Mbodji est contre les saccages et il l’a fermement fait savoir  : ” Je suis contre les saccages. On ne doit rien brûler car on n’a que ce pays. A cause de Macky Sall les gens ne doivent pas arriver à ces extrêmes. Je suis contre les saccages. je ne conseille à aucun Sénégalais de le faire.
A la question de savoir s’il doit faire de la politique, Dame Mbodji pense qu’en tant syndicaliste, il est membre de la société civile. Vouloir l’en écarter, c’est vouloir l’isoler. “C’est la théorie de l’isolationnisme. Comment des politiciens qui ne valent rien, peuvent-ils penser vouloir se prononcer sur tous les sujets et nous empêcher, nous enseignants qui les avons formés, de nous prononcer sur d’autres sujets ?  “, s’est interrogé celui-ci avant de faire remarquer : “je ne suis pas politicien, mais je suis politique car tout ce qui concerne la société m’intéresse. Je ne suis pas membre de Pastef et je n’ai pas la carte de Pastef. Je suis militant depuis l’université Gaston berger et cela s’est manifeste lors de l’affaire qui avait opposé Mimeran à la douane et Senghor avait pris fait et cause pour ce dernier. A l’époque nous avions même brûlé le camion de Mimeran“.