NETTALI.COM – L’Union des magistrats sénégalais (UMS) n’a pas mis du temps pour répondre au ministre de la Justice, suite à sa décision de traduire leur collègue Souleymane Téliko, président de leur organisation devant la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature. Il a ainsi tenu à marquer sa désapprobation.

Le bureau réaffirme sa désapprobation totale de l’existence même de la procédure, qui constitue un réel affront fait à tous les membres de l’association et à la magistrature tout entière’’, lit-on dans un communiqué reçu ce mardi 29 septembre  à “nettali.com’.

Aussi, “l’empressement sans précédent manifesté par le ministre de la Justice à faire juger le président de notre union, à travers la diffusion dans la presse d’un communiqué relatif à la transmission d’un rapport non encore notifié au principal intéressé, est un autre signe révélateur du caractère particulièrement scandaleux de cette procédure’’.

L’UMS “réaffirme sa détermination inébranlable à mener avec tous les hommes épris de justice, le combat pour l’abandon de ces poursuites illégitimes, strictement motivées par une attitude vindicative et une volonté de dompter l’UMS et, au-delà, la justice tout entière’’. L’union ne compte pas s’en tenir à la dénonciation. Elle compte faire face à la presse prochainement, pour “édifier l’opinion sur les tenants et aboutissants de cette procédure disciplinaire’’.