NETTALI.COM – Face aux dégâts des pluies de ce week-end, le Front pour une révolution antiimpérialiste populaire et panafricaine (Frapp) demande au président Macky Sall de supprimer le Conseil économique, social et environnemental, le Haut conseil des collectivités territoriales et la Commission nationale du dialogue des territoires.

Ses membres estiment que les budgets de ces différentes institutions devraient plutôt répondre aux préoccupations des populations. Par ailleurs, le Frapp demande l’audit du Plan décennal de lutte contre les inondations.

En visite à Keur Massar samedi, le collectif affirme que “la police a lancé neuf grenades lacrymogènes sur les populations des Parcelles-Assainies de Keur Massar dont les quartiers sont inondés depuis 2012. Alors que le Frapp et le collectif Zéro inondation étaient en promenade pour constater les misères des populations pieds dans l’eau sale des pluies et des fosses, au moment où les dirigeants font la course pour avoir des maisons pieds dans l’eau de mer’’.

Il ajoute que “des populations qui ont donné chacune 500 000 F CFA pour l’assainissement, sont inondées chaque année depuis 2012″. “Au total, des milliards. Où sont passées ces milliards ? Où sont passés les 767 milliards du plan de lutte contre les inondations ?  Le président Macky Sall a le devoir, aujour-d’hui, de reconnaître que le Train express régional, le centre international Abdou Diouf, ses institutions inutiles et budgétivores ne sont pas la priorité des populations’’, lit-on dans la note du Secrétariat exécutif national du Frapp.