NETTALI.COM – P. Blessing a été déférée, hier, au parquet de Dakar, par la Brigade des mœurs du commissariat central de Dakar. Elle est accusée de tentative d’infanticide sur son nouveau-né

La nuit du jeudi au vendredi derniers, vers 1 h du matin, une source anonyme a informé les limiers du commissariat d’arrondissement des Parcelles-Assainies (PA) qu’une femme du nom P. Blessing venait de jeter son nouveau-né du second étage de son domicile sis à l’Unité 18. Sans tarder, une équipe de la brigade de recherches dudit commissariat a fait une descente sur les lieux. Ils ont trouvé que l’enfant était vivant, bien qu’il soit tombé sur le goudron, mais portait quelques égratignures sur des parties du corps.

Interpellée, la ressortissante étrangère a été remise, le lendemain matin, à la Brigade des mœurs du commissariat central de Dakar qui a poursuivi l’enquête. Il ressort de ses investigations que la nuit des faits, la fille avait forcé sur la bouteille. Lors d’une dispute avec son amant, elle a jeté son nouveau-né du second étage de leur domicile. Interrogée par les enquêteurs sur le mobile de son acte, elle a laissé entendre qu’elle était furieuse contre son petit ami qui n’est pas le père de sa fille. Pour en savoir davantage, une enquête de voisinage a eu lieu. Elle a livré ses secrets.

En effet, selon nos interlocuteurs, contrairement aux propos de la mise en cause, les voisins ont confié aux limiers que P. Blessing a l’habitude de maltraiter son enfant qui vient de naître, à chaque fois qu’elle boit. Pire, des fois même, elle la prive de nourriture, refusant de l’allaiter, quand elle n’est pas en odeur de sainteté avec son amant de même nationalité qu’elle. Les voisins ne s’en sont pas limités en si bon chemin ; ils soutiennent que tout le voisinage est habitué des cris de l’enfant, depuis sa naissance.

Dans ce lot de témoignages, selon nos sources, un voisin a déclaré avoir une fois vu la demoiselle jeter sa fille au sol. Au terme de sa période de garde à vue, P. Blessing a été déférée au parquet pour les délits de tentative d’infanticide sur son nouveau-né. Qui, précisent d’autres sources, est actuellement à l’hôpital Général Idrissa Pouye de Grand-Yoff pour des soins. On apprend aussi que le juge des enfants aurait pris une ordonnance pour mettre l’enfant à la disposition d’un centre d’accueil.

EnQuête