NETTALI.COM – Au Sénégal, depuis quelques années, le poste de président de conseil d’administration ou de conseil de surveillance semble relever d’une monstruosité organisationnelle, défiant toute logique de rationalité managérielle.

Nous en voulons pour preuve, la promotion de l’ancien ministre de la Santé, sous le magistère du président Abdoulaye Wade, Abdou Fall et Moussa Sy, respectivement nommés PCA de l’APIX et du Port autonome de Dakar : deux leviers de l’économie sénégalaise.

Abdou Fall, ce produit du Rnd de Cheikh Anta Diop,  a-t-il les compétences requises pour présider aux destinées de l’Agence pour la promotion des grands travaux , dans un contexte où la politique infrastructurelle du gouvernement souffre d’erreurs d’appréciation sur l’opportunité d’éléphants marron-beige comme le Train express régional.

Si l’on traduisait par des actes concrets toute la rhétorique sur « la gouvernance sobre et vertueuse », on n’aurait jamais assisté à autant de faveurs faites à un « transhumant », pour isoler de l’espace national de contestation un potentiel détracteur.

On peut dire la même chose de Moussa Sy, qui a longtemps craché sur la gestion de Macky Sall avant de ravaler son vomi, par une de ses pirouettes spectaculaires dont seule la politique est capable. Moussa Sy, président du conseil d’administration du Port autonome de Dakar, alors que l’entreprise traverse une passe difficile au point d’être larguée par ses concurrents de la sous-région ouest-africaine. Chez Macky, qui aurait un jour demandé à ses collaborateurs de quitter les bureaux pour le terrain politique le temps d’une campagne, y a que la logique d’efficacité électorale qui fonctionne. Aux Parcelles Assainies, les cartes sont ainsi redistribuées qu’il faille trouver un alter ego à Amadou Ba, soupçonné de lorgner le fauteuil du président de la République. A cet égard, bombarder Moussa Sy Pca serait une belle trouvaille. Ombre au tableau : avant l’élection de Abdoulaye Wade en 2000, le cv du maire des Parcelles Assainies, qui a fait ses piges dans le mouvement navétane, culminait au titre d’éminent membre du fan’s club de Oumar Pène,  AFSUD.

L’autre bizarrerie a trait à la nomination de Pape Gorgui Ngong au poste de Président du Conseil d’administration de SEN’EAU. Cette entreprise qui peine encore à assurer le correct approvisionnement de la capitale en eau potable. Longtemps annoncé à la  tête de la Loterie nationale sénégalaise (LONASE), celui qui est présentement maire de Pikine-Ouest n’aura pas honoré son rang quand il était dans le gouvernement. Comme c’est un membre-fondateur de l’Alliance pour la République qui pouvait prétendre à sa part du gâteau, le président devait lui trouver un point de chute.

Pourtant, personne ne trouve à redire tant qu’il s’agit d’un Me Souleymane Ndéné Ndiaye, un ancien Premier ministre, devenu PCA de Air Sénégal. Habib Tiam a bel et bien été PCA de la BICIS, après avoir quitté le perchoir de l’Assemblée nationale. L’ancien de l’Economie et des Finances, Amadou Kane, n’était-il pas à la tête des administrateurs de la BNDE, au lendemain de son limogeage en 2013 ?

Cependant, en cette période de rare des ressources, vouloir faire du poste de Pca, une rampe de recasement politique, c’est alourdir le train de vie de l’Etat.