NETTALI.COM – L’attribution des marchés de l’aide alimentaire, visant à amortir le choc consécutif à l’apparition du Covid-19 au Sénégal, suscite toujours des vagues. Lors du point de presse qu’il a animé vendredi, le ministre du Développement communautaire a apporté sa part de vérité.

La polémique enfle au sujet de la distribution de l’aide alimentaire destinée  à endiguer les contrecoups néfastes de la propagation du Covid-19 au Sénégal. A l’index, le ministre du Développement communautaire et de l’Equité territoriale, Mansour Faye, accusé de tous les péchés d’Israël.

Le ministre, à ce propos, est monté au créneau vendredi, pour apporter sa part de vérité. Là où l’opérateur économique Moustapha Tall dit que les importateurs de riz connus du bataillon ont été mis l’écart, Mansour Faye dément et précise que « tous les soumissionnaires ont été reçus ».

« Parfois même, quand on a dit à certains fournisseurs que la Police ou la Gendarmerie va venir pour constater le stock, beaucoup se sont débinés. Je vais le dire ici et de manière claire. Les quatre offres qui ont été retenues sont celles qui ont un stock disponible, mais aussi qui vendent aux prix les moins chers. On n’a pas choisi des personnes physiques mais des personnes morales qui sont des sociétés. Je ne connais pas les propriétaires des sociétés et c’est pas moi qui choisis », explique le beau-frère du chef de l’Etat.

Ce dernier souligne que ce sont les sociétés qui avaient des stocks disponibles qui ont été choisies. « Parce que, justifie-t-il, non seulement elles ont les plus bas prix, mais aussi le délai de livraison devait être tenu en compte. Ils ont commencé à livrer depuis le lendemain du lancement ».

Mansour Faye a également été interpellé sur la grogne des transporteurs sénégalais, qui voulaient, à leurs frais, contribuer à l’effort de guerre.

« Pour ce qui est du transport, je le dis et c’est clair aussi. On a besoin de 600 camions. On en a 253.
Quiconque se dit transporteur et qui a 600 camions, peut venir et je prendrai les 600 camions. Je suis partant pour cela. Mais c’est facile de rester dans son coin pour dire qu’on a choisi tel ou tel. Si quelqu’un a 600 camions disponibles, qu’il vienne et on prendra les 600 camions. Ça aussi c’est clair », argue le ministre.

« Moi, mon objectif, vu la situation actuelle du pays, mentionne-t-il, c’est que les ménages reçoivent leur part de cette aide alimentaire octroyée par le président Macky Sall.