NETTALI.COM – Alors qu’on semble assister, depuis quelques jours, à une sortie d’omerta autour de l’affaire des 94 milliards, le député Ousmane Sonko apporte des révélations, cherchant à démontrer que cette supposée nébuleuse a fini de créer un malaise au plus haut sommet de l’Etat.

« Si vous observez bien, aucun membre du gouvernement, de l’Apr et de Benno Bokk Yakaar…Aucun d’eux n’ose parler de ce dossier des 94 milliards. Ce dossier-là est une bombe entre leurs mains.  Si on remonte ce dossier, on va aller jusqu’à la présidence de la République et des dizaines de milliards ont été soustraits pour payer indûment des indemnités d’expropriation à une seule personne à travers ces deux entreprise-là », a déclaré le leader de Pastef, hier à l’Assemblée nationale, juste après l’examen de la seconde loi de finance rectificative.

Ousmane Sonko précise sa pensée et révèle « qu’un compte géré par le directeur du Budget qui donne les ordres de virement a été créé». A l’en croire, « ce compte permet de contourner les procédures classiques du Trésor et de payer des dizaines de milliards à des gens qui n’en ont pas droit ». L’ex-inspecteur des impôts et domaines de poser cette question : « Et-ce que c’est un compte dépendant directement de la présidence de la République et alimenté par les fonds secrets ? »

Le parlementaire d’indiquer que cette question a « agacé » le ministre des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo. « Il se peut que ce dossier remonte à beaucoup plus loin », oriente-t-il. « Nous refusons que ce dossier soit enterré », prend-il date, tout en promettant d’y revenir dans les prochains jours. Ousmane Sonko qui mentionne que la responsabilité du ministère de l’Economie et des finances est directement engagée, de dire que « ni le procureur, ni le doyen des juges n’ose classer  ce dossier sans suite ». Puisque, ajoute-t-il, l’argent du contribuable a été détourné.