NETTALI.COM – Pendant que le débat sur la transparence de la gestion de l’aide soulève des vagues, les transporteurs patriotes, eux, continuent de mener le combat contre ceux qui ont été pris par l’Etat, dans le cadre d’un appel d’offres très contesté.

A en croire les sources du quotidien EnQuête, avant-hier, au lieu de chargement, les choses avaient failli dégénérer, car les bénévoles ne comprenaient pas que des camions appartenant aux businessmen puissent passer avant les leurs. Mais leurs récriminations semblent avoir été bien prises en compte. “Je pense que les choses sont revenues à l’orthodoxie. Jusqu’au moment où nous parlons, ce sont nos camions qui sont en train d’être chargés. Je crois que c’est une sage décision qu’il faut maintenir’’, répond Momar Sourang, porte-parole du Collectif des associations de transporteurs du Sénégal. Lesquels avaient proposé à l’Etat de mobiliser leur parc pour un transport gratuit des marchandises destinées à l’aide alimentaire.

Aussi, souligne M. Sourang, ses camarades ont pu mobiliser plus de 100 camions et d’autres continuent de se signaler. L’homme, qui trouve inexplicable que l’Etat continue de payer des camions, dans le cadre de la lutte contre la pandémie, invite le chef de l’Etat à s’adresser aux transporteurs directement, puisqu’il y a urgence et quand les camions des bénévoles sont en cours, l’Etat peut avoir besoin d’urgence.

Selon lui, le tiers du parc national aurait suffi pour acheminer tous les vivres en 10 jours. “Il n’est pas encore trop tard ; le chef de l’Etat peut bien redresser la barre. Il faut surtout éviter d’écouter les courtisans. Il faut profiter de l’unité nationale qui s’était dessinée pour prendre les bonnes mesures, afin de gagner le combat. Sinon, l’après corona risque d’être plus dur’’, confie-t-il.

Avec EnQuête