NETTALI.COM –Aminata Mbengue Ndiaye est en pole position pour succéder à Ousmane Tanor Dieng à la tête du Hcct. C’est le seul moyen pour Macky Sall d’éviter l’implosion du Ps, et de continuer à jouir du soutien de cette frange du Ps restée fidèle à la ligne de conduite tracée par le  défunt président de cette institution.

Le décès d’Ousmane Tanor Dieng relance la question de l’avenir du Parti socialiste qui a survécu à plusieurs épreuves depuis les événements de 1962, quand il frôla l’implosion, alors programmée par la dualité au sommet de l’Etat entre les pères fondateurs Léopold Sédar Senghor et Mamadou Dia.

Le Ps aurait pu disparaître de la carte politique du Sénégal au lendemain de la Bérézina de 2000. Mais, s’il a résisté pendant 12 ans de règne de Me Abdoulaye Wade grâce à Tanor, l’ascension météorite de ce technocrate, promu en l’absence de bases démocratiques réelles, n’en constituait pas moins la principale pomme de discorde au sommet de cette organisation. Il coule de source que le premier parti politique d’Afrique francophone à adhérer à l’Internationale socialiste, par le fait qu’il était devenu un instrument à l’entière dévotion de l’ex-ministre des Services et affaires présidentielles qui avait fini par faire le vide autour de lui, souffrira de la mort de son leader.

De plus, la fronde conduite par Khalifa Sall et, accessoirement, la démission de Me Aïssata Tall Sall, ont causé la partition de fait de cette formation politique. Le rêve de Barthélemy Dias de voir les Verts de Colobane se retrouver autour de l’ancien maire de Dakar a peu de chances de se concrétiser. Macky Sall ne serait pas prêt à amnistier Khalifa Sall sous peine de prendre le risque d’affronter l’ex-édile de la capitale, sous une forme ou sous une autre, à l’horizon 2024, comme l’a souligné le directeur de publication du quotidien L’As, Thierno Talla, lors de la dernière édition de l’émission “Faram Facce”, sur la Tfm.  A la limite, il pourrait le gracier, en prévention de toute velléité de représailles.

Cependant, Macky Sall sera privé d’un précieux soutien, avec un Ps en lambeaux. Ainsi, pour voler au secours de son allié et sauver les meubles, le président de la République pourrait se servir du Haut conseil des collectivités territoriales comme d’une botte secrète pour imposer, son homme de confiance parmi les socialistes. C’est pourquoi l’on pense qu’Aminata Mbengue Ndiaye pourrait hériter du fromage, en succédant à Ousmane Tanor Dieng à la tête de cette institution.

Le Hcct, est-il un moyen par lequel Macky tient le Ps ? On peut le penser. Car, il a toujours existé un jeu de la Barbichette entre le président Sall et feu Ousmane Tanor Dieng, qui était nommé par décret et dont le mandat pouvait prendre fin dans les mêmes formes. Le chef de l’Etat avait mis cette soupape de sûreté, en échange d’un gage de fidélité que le Ps devait lui donner en retour.

Même la rumeur prêtant à Souleymane Ndéné Ndiaye de prétendre diriger cette institution, pourrait être reliée à un jeu d’ombres pour faire chanter les socialistes.

En définitive, il va exister une corrélation entre le profil du successeur de Tanor et le format que revêtira le futur du Ps dans Benno Bokk Yakaar.