NETTALI.COM – Alors que le débat autour du troisième mandat fait rage au Sénégal malgré les mises en garde du Président Macky Sall, le député Abdoulaye Wilane s’est fait le plaisir de poster un communiqué qui émanerait du président de la commission de la Cedeao et qui sonne comme un avertissement pour certains chefs d’État de la sous-région.

Abdoulaye Wilane a-t-il voulu que Macky Sall reçoive le message ? En tout cas, le porte-parole du Parti socialiste et membre du Parlement de la Cedeao a repris, sur sa page Facebook, un communiqué prêté au président de la commission de la Cedeao et qui met en garde tous les présidents de la sous-région qui seraient tentés par un troisième mandat. Abdoulaye Wilane s’est même autorisé quelques commentaires sur le texte. “Le président de la commission de la Cedeao a été clair le jeudi 23 janvier dernier lors de son intervention à  Abidjan. Le refus de l’alternance dans la sous-région ne sera plus toléré“, commente le porte-parole du Parti socialiste (Ps). Citant le président de la commission de la Cedeao, il rapporte : “Un peuple ne peut se plier aux caprices d’une minorité d’hommes qui foulent aux pieds les bases de la démocratie. Et les regarder faire serait une complicité de notre pars.” “Par conséquent, ajoute Abdoulaye Wilane, dans le cas où un régime sera amené à refuser de quitter le pouvoir après deux mandats, la Cedeao prendra sa responsabilité.”

De l’avis du député socialiste, ce message s’adresse aux présidents qui piétinent la Constitution dans leurs pays respectifs. Il cite: “Alpha Condé de la Guinée, Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire vont commencer à se faire des soucis.” Et Wilane de conclure : “Quant à Faure Essozimna Gnassingbé du Togo, il échappe à cette mesure puisque la Constitution est déjà modifiée et le processus électoral pour la présidentielle déjà lancé“. Quid du cas Macky Sall ? Abdoulaye Wilane s’est gardé de faire des commentaires.

Pourtant, un peu plus tard dans la journée de ce dimanche, la Cedeao a, dans un communiqué, tenu à apporter “une démenti formel et catégorique” à ces propos attribués à son président. “Depuis quelques heures, circule sur les réseaux sociaux, un message attribué au président de la Commission de la Cedeao, portant sur le nombre de mandats présidentiels dans les États membres de la communauté“, souligne le communiqué. Selon la même source, Jean Claude Kassi Brou n’a jamais tenu de tels propos sur les mandats présidentiels. La commission de la Cedeao promet même de traquer l’auteur de ce qu’elle qualifie d’«intoxication». En tout cas, le député Abdoulaye Wilane, lui, n’a jamais cherché midi à quatorze heures pour reprendre et commenter le texte.