NETTALI.COM – Le démembrement de l’ancien super-ministère de l’Economie et des Finances commence à produire ses externalités négatives sur le fonctionnement du gouvernement. Rien ne va plus entre Abdoulaye Daouda Diallo et Amadou Hott, si l’on croit Walf Quotidien. Les deux, selon le journal, ont échangé des propos aigres-doux, en présence du président de la République.

La dernière réunion du Conseil des ministres a été le théâtre d’un violent accrochage verbal entre Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du Budget et son collègue de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott.

En clair, rapporte Walf Quotidien dans sa livraison de ce lundi 6 janvier, les deux ministres se sont crêpés le chignon, pendant 30 minutes, devant le chef de l’État, Macky Sall, médusé et ahuri à la fois. A en croire nos confrères, ils se sont tellement chamaillés que le président de la République a été obligé de les arrêter.

La boite de Pandore a été ouverte par un conflit de compétence, car chacun réclame la gestion du pilotage des opérations de levée de fonds comme les Eurobonds.

Nos confrères rapportent, en outre, que Hott souffre due l’omniprésence de Abdoulaye Daouda Diallo qui siège au niveau du Conseil d’administration du Fonds monétaire international (Fmi) et de la Banque mondiale (Bm). Pour le journal,  c’est Amadou Hott qui devrait y siéger.