NETTALI.COM- Les délestages sont et resteront un mauvais souvenir. L’assurance a été donnée par le Dg de la Senelec, Pape Mademba Bitèye, à l’émission “Jury du dimanche” de iRadio dont il était l’invité.

Ceux qui pensent que les delestages vont revenir peuvent déchanter. Invité de l’émission Jury du dimanche, Pape Mademba Bitèye, non moins directeur général de la Senelec a, sur une question de savoir s’il faut craindre le retour des délestages ? a rétorqué : “non et je suis catégorique”.

Pour étayer ses propos, il s’est interrogé : ” qu’est-ce qui amène les délestages ? C’est un déficit de production, c’est-à dire que l’offre est inférieur à la demande. Aujourd’hui Senelec a 1300 Mw de capacité installés. La demande que nous avons enregistrée tourne de 700 Mw et nous avons même suffisamment de marge pour faire l’entretien de nos installations”.

Le DG a rappelé par la même occasion, qu’avant 2012, chaque fois qu’il y avait délestage, Senelec évoquait la panne d’un groupe. “A l’époque, les groupes étaient des unités de 9 ou 15 Mw. Chaque fois qu’on en perdait, on délestait la clientèle”, explique-t-il. Et de renseigner  depuis le 19 juillet 2016, la Senelec  a perdu  la centrale Sendou qui fait 11Mw. Pourtant, se réjouit-il, “cela ne s’est pas fait ressentir sur la qualité de service offerte à nos abonnés. C’est une première dans l’histoire de Senelec jusqu’ en 2020 on n’aura pas la centrale”. Il s’y ajoute, dit-il “toujours, qu’avec le réajustement, Senelec dispose de son revenu pour acheter le combustible à mettre dans ses machines. L’erreur aurait d’avoir suffisamment de machines et de ne pas avoir la possibilité de les faire tourner parce que Senelec n’a pas assez d’argent pour acheter du combustible”.