NETTALI.COM – « Si les pays africains veulent se développer, ils doivent s’affranchir du diktat de la Banque mondiale ». C’est l’avis de l’économiste Pape Demba Thiam qui accuse certains africains  travaillant à l’institution financière internationale de ne pas défendre le continent.

D’après l’économiste qui s’exprimait à l’émission «Jury du dimanche » de Iradio, « des cadres africains de la Banque mondiale passent sous silence des cas de corruption pour défendre l’institution au détriment de leurs pays.» A l’en croire, «pour gérer leur carrière, leur fortune, certains sont mêmes allés dans des complots pour museler des lanceurs d’alerte sur des affaires de corruption».

Pour étayer ses propos, Pape Demba Thiam fait état des bisbilles qu’il avait eues au niveau de l’institution de Breton Woods lorsqu’il avait voulu dénoncer des affaires de corruption. « Au lieu de les prendre au sérieux, ils se sont ligués avec ceux que je dénonçais pour me faire taire. Et pour cela, ils ont fabriqué une affaire contre moi, enregistré et transcrit mais au moment de mettre la machine en marche, Dieu leur a bandé les yeux et ils m’ont envoyé les preuves qui disaient que j’étais quelqu’un de dangereux, qu’il fallait m’éliminer, monter un projet contre moi ».

Face à cette situation, le consultant invite les pays africains s’affranchir de la Bm pour se développer. «Depuis que la Bm travaille pour l’Afrique est-ce vous pouvez me montrer un seul projet ? Il n’y a pas un seul pays qu’elle n’a pas freiné ou a contribué à son développement», lance M. Thiam. Avant d’ajouter : «l’essentiel des pays qui se sont développés se sont affranchis du diktat de la Bm».

Soulignant qu’il ne souscrit pas « à la théorie conspiratrice », l’ancien fonctionnaire à la Bm soutient «qu’il y a des individus qui sont manipulés à l’intérieur de l’institution ». Par conséquent, il estime que «l’Afrique doit montrer que ces instituions lui appartiennent car elle est membre et cliente de ces organisations, donc elle n’a pas à être dictée».