NETTALI.COM – Tout est à hue et à dia ! Le reportage de Bbc sur PETRO-TIM, outre le retentissement médiatique planétaire qu’il charrie, révèle des fissures dans la ligne de défense du camp présidentiel.

C’est à se demander si le conseiller en communication du chef de l’Etat, El Hadj Kassé, n’a pas fini de démolir le piédestal sur lequel reposait l’argumentaire de Aliou Sall quand, citant Bbc, il affirme sur le plateau de TV5MONDE le virement de 250 000 dollars au profit de Agri-Trans. «Je crois qu’il y a de l’amalgame. D’après les informations que j’ai, cette somme a été virée dans une société Agi-Trans (sic) de M. Sall, pour le paiement d’une mission de consultation dans le secteur agricole. Donc, ça c’est de l’amalgame. Ça n’a strictement rien à voir », déclare Kassé. Là où le frère du chef de l’Etat émet une position contraire en ces termes : « Je n’ai jamais reçu directement ou indirectement un quelconque paiement de Timis Corp., à travers AgriTrans ».

Cette sortie du conseiller en communication du président de la République est perçue par Yakham Mbaye, volant au secours du maire de Guédiawaye, comme une sorte de perfidie. « Ce qu’a dit El Hadj Kassé n’est pas conforme à la réalité. Ce qu’il a dit est faux et c’est une trahison à l’insu du président de la République. (…). Macky Sall n’est pas au courant de cette sortie médiatique. Et c’est maintenant qu’on voit des conseillers du président parler à tout bout de champ », recadre dans les colonnes de Dakaractu le directeur général du quotidien gouvernemental Le Soleil.

Enfonçant le clou, Yakham dénonce une manœuvre en sous-sol. « C’est pour le mettre en difficulté. La plus simple expression de la loyauté, c’est pour nous de le protéger. Donc ce qu’il a fait a semé le doute à tous les niveaux », pense-t-il.

Sur un autre terrain de jeu aussi intéressant où se met en perspective la démission d’Aliou Sall, Yakham Mbaye prend le contre-pied de Madiambal Diagne.

« Il serait plus sage qu’il démissionne de lui-même. Maintenant s’il décide de rester et qu’on le pousse à démissionner, ce ne sera qu’une suite normale des choses », avait suggéré le patron du groupe Avenir Communication. « C’est à lui de décider de ce qu’il devrait faire », note El Hadj Kassé, sur ce registre. Cheikh Yérim Seck, de son côté, conseille à Aliou Sall de ne pas démissionner. « Aliou est un homme politique d’envergure, s’il démissionne, ce sera dans l’intérêt de ses détracteurs », suggère le fondateur de Yerimpost.

Au regard de toutes ces prises, il est légitime de se demander s’il n’y a pas une guerre froide, sur fond de choc des ambitions, dans les coursives du palais de la République, au lendemain des révélations de Bbc sur PETRO-TIM. Yakham Mbaye relie le fait à la succession ouverte de Macky Sall. Aliou, paye-t-il pour sa place au soleil ? En tout cas les théories du complot tendant à le faire croire. Mais en définitive, tout ceci ne contribue qu’à une chose, obscurcir davantage le jugement des Sénégalais et desservir le concerné, en l’occurrence Aliou Sall.