NETTALI.COM –La dernière sortie de Ousmane Sonko risque de susciter une riposte à l’arme lourde de la part des services du ministère de l’Economie et des Finances. Commentant les nouveaux rebondissements portés par le reportage de Bbc sur l’affaire PETRO-TOM, le patron de Pastef indexe « une fraude fiscale d’envergure » et accuse l’alors argentier de l’Etat qui aurait fait montre « d’inaction ». Seulement, le conférencier ne dit pas de quel ministre il s’agit entre Amamdou Kane  et Amadou Ba, car les faits ont eu lieu quand le dernier nommé exerçait encore les fonctions de directeur général des impôts et domaines.

En conférence de presse ce jeudi, le leader de Pastef a relancé la polémique sur PETRO-TIM, à la suite des révélations du Bbc.

L’ex-inspecteur des impôts et des domaines a dénoncé « une fraude fiscale d’envergure »imputable à beaucoup de personnalités dont le ministre de l’Economie et des Finances de l’époque.

« Dans ce dossier, y a fraude fiscale. Si vous vous rappelez le débat qui a tenu le pays en haleine, il  y a deux ans, quand nous avions dit que sur les transactions entre Petrotim et Timis, entre Timis et Kosmos et entre Kosmos et Bp, entre il y a avait de la taxe de plus-value à percevoir par l’Etat du Sénégal. C’est là où le délit de concussion intervient.  Il y a fraude fiscale couverte par l’administration fiscale et par le ministre de l’Economie et des Finances de l’époque. Puisqu’il était sorti pour nier toute implication fiscale dans cette affaire. Il y a fraude fiscale d’envergure. C’est des centaines de milliards que le Sénégal perd du fait de l’action d’une administration et du ministère de l’Economie et des Finances », a déclaré Ousmane Sonko.

« Les montants que Aliou Sall a perçus et qui ont été avancés par le reportage de Bbc, 1,5 de dollars sur 5 ans, n’ont jamais été déclarés aux impôts. J’attends qu’ils prouvent le contraire parce que nous avons les dossiers déclarés à l’époque », se fait-il menaçant.

Toutefois, l’ex-inspecteur des impôts et domaines ne dit pas de quel ministre il s’agit. Qui d’Amadou Ba ou de son prédécesseur Amadou Kane est responsable ?

Sonko mentionne également que « dans ce dossier il y a délit d’initié ». Il en veut pour preuve :  « le parcours de Macly Sall » qui était cadre à Petrosen, ancien ministre de l’Energie sous Abdoulaye Wade et ancien Premier ministre. Qui plus est, ajoute l’ex-candidat à la présidentielle, le chef de l’Etat élu en 2012 disposait d’assez d’éléments sur ce dossier avec la plainte déposée par Tullow Oil, qui convoitait les blocs litigieux.

« L’attitude du procureur est ridicule. Nous avons vu un procureur politique qui était dans son meeting », réait-il à l’appel à témoins lancé par Serigne Bassiou Gèye qui a activé la police et la gendarmerie nationale pour diligenter des enquêtes sur ce qui est devenu une nébuleuse.

« Quand nous entendons les agissements du régime, c’est ahurissant. Soit ces gens sont totalement malformés ou bien ils sont ignorants. Le seul fait que le frère du président de la République soit présent à ce niveau constitue un délit, aussi bien au regard de  la législation sénégalaise, je vous renvoie au statut général de la Fonction publique, je vous renvoie au également, Code pénal, qu’au regard de la législation internationale qui traque la corruption transfrontalière. Je vous renvoie aux dispositions des conventions de l’ONU que le Sénégal a ratifiées, celles de l’Union européenne, celles de la CEDEAO… », souligne encore Ousmane Sonko.