NETTALI.COM- La  série de dénégations dans l’affaire d’un scandale sur le pétrole relayée par  BBC se poursuit. Ce mercredi 5 juin, c’était le tour du Gouvernement de se laver à grande eau à travers une déclaration lue devant la presse par la porte-parole, le ministre Ndèye Tické Diop.

Le Gouvernement trouve « surréaliste » la somme colossale de 10 milliards de dollars que l’État sénégalais aurait perdus dans une transaction pétrolière entre les blocs appelés Saint-Louis offshore profond et Cayar offshore profond.

« Ce chiffre est purement imaginaire. Il ne correspond à aucune réalité économique et financière du projet, encore moins à une quelconque perte de revenus futurs pour l’Etat du Sénégal », dénonce le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications qui parle de « grave atteinte à la réputation de l’Etat du Sénégal. »

Dans sa séance d’explication, le ministre a fait un rappel chronologique de la procédure d’attribution dans le dossier Petro-Tim Ltd concernant les deux blocs précités. Et c’est pour souligner que du 03 octobre 2011 au Juin 2015, date de la signature du décret n°2015- 829 du 22 Juin 2015 portant 1e renouvellement de la période initiale du Contrat de recherche et de Partage de Production d’Hydrocarbure conclu entre l’Etat du Sénégal d’une part, l’association PETRO-TIM-PETROSEN d’autre part pour le Permis de Saint louis Offshore Profond, ‘’ aucune découverte n’a été faite.’’

Dans la même veine, le Gouvernement dément l’existence d’irrégularités dans la procédure de cessation entre Timis Corporation et Petrosen. L’entreprise étrangère a cédé à BP l’intégralité de ses droits et obligations relatifs aux Contrats de Recherche et de Partage de Production d’Hydrocarbures (CRPP) et aux Accords d’Association afférents aux blocs Cayar Offshore Profond et Saint-Louis offshore Profond. Selon la porte-parole, « la procédure est parfaitement conforme aux lois et règlements régissant les ressources pétrolières au Sénégal. » Mieux, elle soutient que « c’est une pratique courante dans tous les pays en phase d’exploration et de développement durant laquelle toutes les opérations pétrolières sont exonérées de toute taxe. »

C’est pourquoi, le Gouvernement estime « qu’il est très surprenant que BBC tente de semer la confusion sur les Décrets portant approbation des Contrats de Partage et de recherche de Production sur les blocs Saint-Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond».

Fort de ces arguments, le ministre salue la gouvernance des ressources pétrolières depuis 2012 marquée selon elle par « un effort indéniable de transparence et de protection des intérêts du Sénégal. » « Depuis sa prise de fonction en avril 2012, le Président Macky Sall a impulsé une politique hardie de transparence et de sauvegarde des intérêts du Sénégal, y compris dans le secteur pétrolier », confie Mme Diop en citant entre autres les créations du Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz, de l’Institut national du Pétrole et du Gaz (INPG) ainsi que la concertation nationale sur la gestion des revenus futurs issus de l’exploitation des ressources pétrolières et le vote par l’Assemblée nationale de la Loi sur le contenu local destinée à maximiser la part du secteur privé national dans l’exploitation des ressources pétrolières.

Autant de mesures qui font dire à Mme Diop que le reportage de Bbc « est un tissu de contrevérités destinées volontairement à manipuler l’opinion et jeter le discrédit sur le Gouvernement et l’Etat du Sénégal. »

Tout en rappelant que les ressources pétrolières et gazières découvertes au Sénégal ne seront exploitables qu’à l’horizon 2022, le ministre se demande « comment sur cette base affirmer aussi péremptoirement que des ressources non encore exploitées puissent faire l’objet de détournement ? »

Le gouvernement sénégalais qui dénonce l’absence « d’équité et d’équilibre dans l’information », annonce qu’il se réserve le droit de donner toute suite appropriée à ce dossier.