NETTALI.COM – Ibrahima Diallo était jusqu’ici l’indéboulonnable patron de la stratégique Direction de l’automatisation du fichier (Daf). Et même s’il est parti à la retraite depuis 2013, il a toujours été maintenu à son poste. Un maintien qui a toujours soulevé beaucoup d’interrogations. 

Les acteurs politiques ont toujours fait de son départ une revendication. De guerre lasse, ils ont fini par abdiquer. Ni Macky Sall, ni ses différents ministres de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo et Aly Ngouille Ndiaye en l’occurrence, n’ont voulu le remplacer.

L’homme est en fait un expert en informatique. Commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, il a servi les régimes d’Abdoulaye Wade puis de Macky Sall, mais a été éclaboussé par plusieurs dossiers. Son passage à la Direction du Budget et du matériel lui avait ainsi valu une audition par le juge d’instruction Mahama Sémou Diouf. On lui reprochait d’avoir utilisé à des fins personnelles, des sommes destinées aux agents de terrain de la police à l’occasion du sommet de l’Oci de 2009. Mais des faits qui n’avaient semblé point gêner ses supérieurs qui le maintenaient pour on ne sait quelle raison.

Pour le «sauver» d’une inculpation en 2010, le président Abdoulaye Wade l’avait fait quitter le pays en le nommant Consul du Sénégal à Madrid. Toutefois, il sera rattrapé à Dakar par un rapport de la Cour des comptes qui l’avait épinglé. Et le juge d’instruction en charge de son dossier s’était montré intraitable, en exigeant aux autorités son audition.

Rappelé à Dakar, les Sénégalais ont été surpris, en conseil des ministres d’apprendre que Ibrahima Diallo a été nommé Directeur Général de la police. La société civile et la presse se lèvent alors comme un seul homme. Des sorties médiatiques et des articles rappelant le pedigree du commissaire, obligeront le président Abdoulaye Wade à revenir sur sa décision.

Mais c’était sans compter avec le puissant ministre de l’Intérieur de l’époque, Ousmane Ngom, qui avait pris Ibrahima Diallo sous son aile protectrice.

A la veille de la présidentielle de 2012, Ousmane Ngom réussit à convaincre Abdoulaye Wade et Ibrahima Diallo est bombardé Directeur de la Daf. Les contestations des leaders de l’opposition, dont Macky Sall, n’y feront rien.

Lorsque le patron de l’Apr a accédé au pouvoir, on s’attendait à ce qu’il se débarrasse de lui.  Mais Macky Sall, comme à son habitude, refuse de subir des pressions et le maintien à son poste. Il est alors installé au cœur du dispositif électoral et jouera un rôle important durant toutes les élections depuis que Macky Sall a accédé au pouvoir.

Réélu au premier tour et n’ayant plus la possibilité de briguer un autre pouvoir, Macky Sall vient finalement de prendre la décision de remplacer Ibrahima Diallo dans un contexte de dialogue national, où les opposant ayant toujours réclamé son départ de la DAF, risquaient de poser son départ comme condition préalable.