NETTALI.COM-Malgré les assurances du gouvernement, une persistante rumeur prête au chef d’Etat réélu l’intention de vouloir briguer un 3e mandat.  L’ex-Premier ministre et non moins envoyée spéciale du président Sall monte au créneau pour tenter de remettre à l’endroit ce qui a été mis à l’envers par la sortie de Ismaïla Madior Fall sur la question.

« Je ne sais pas en quelle langue le président de la République doit-il s’exprimer pour se faire définitivement comprendre. Il a dit et redit avec moult détails qu’il ne peut y avoir de troisième mandat. La chose est claire et limpide. Ce débat, le président l’a vidé lui-même et depuis longtemps », c’est ce qu’a déclaré Aminata Touré dans les colonnes de EnQuête, ce lundi.

«  Sa position (celle du ministre de la Justice) m’a semblé, moi, sans équivoque. Celle du porte-parole du gouvernement Seydou Guèye aussi. Rien de surprenant, puisque le président lui-même est sans équivoque. Posé dans un contexte où le président nouvellement réélu n’a même pas encore prêté serment, ce débat rend-il service à Macky Sall ? », s’interroge Mimi.

« Le président Macky Sall a verrouillé le principe des deux mandats dans la Constitution, pour nous prémunir justement de ce qui s’était passé en 2012 où la recherche d’un 3e mandat par l’ancien président nous a coûté 12 pertes en vies humaines. Sur cette question, je suis tentée de dire poliment “Circulez, il n’y a rien à voir’’, ajoute ainsi l’interviewée dans la rubrique “En Vérité”.

« Il faut juste passer à autre chose, car il n’y a rien à débattre sur un problème qui n’existe pas. L’opposition cherche désespérément matière à s’opposer. Cette question n’en est pas une. La position de la loi, la position du président, la position du Garde des Sceaux et la position du porte-parole du gouvernement sont toutes très claires et sans équivoque. Il s’agit du deuxième et dernier mandat. Je pense qu’on peut maintenant fermer le ban », exhorte Mimi Touré.