NETTALI.COM – Les pandores de la brigade de recherches ont interpellé deux trafiquants de drogue, mardi dernier. L’un d’eux est un sapeur-pompier qui fournissait la zone de Jaxaay.

Ces dernières semaines, les éléments de la brigade de recherches, communément appelée ‘’Gendarmerie de Faidherbe’’, ont reçu de plusieurs sources des informations sur un grand réseau de trafic de drogue à Jaxaay et ses environs. Composé essentiellement de jeunes, ce vaste réseau alimentait toute cette partie de la banlieue dakaroise en chanvre indien.

Pour y mettre un terme, renseignent des sources de EnQuête, des éléments de la gendarmerie de Keur Massar ont été mis dans le coup, en plus des enquêteurs de Faidherbe. Après plusieurs jours de filature et de recoupements associés à des techniques d’enquête modernes, les hommes en bleu ont eu une piste qui les a orientés vers les suspects qui ne se doutaient de rien. Ainsi, une opération d’infiltration a été montée. Elle a eu les effets escomptés. Ladite opération a permis de mettre la main sur deux suspects. Il s’agit d’A. Ba et de C. Koté. Le premier, qui est né en 1988, est sapeur-pompier ; l’autre est un pêcheur de 32 ans.

Lors de la descente sur les lieux de l’arrestation, 4,5 kg de ‘’yamba’’ ont été trouvés entre les mains de M. Koté. Entendu, ce dernier a essayé de noyer le poisson, en soutenant que la quantité de drogue trouvée chez lui est destinée à sa propre consommation, quand il part en mer pour ses activités professionnelles. Un tissu de mensonges, selon les interlocuteurs du journal qui font remarquer que la quantité est trop importante pour une simple consommation personnelle.

D’ailleurs, après un interrogatoire serré, il est revenu sur ses déclarations, en soutenant que la drogue appartient à son ami d’enfance A. Ba. C’est ainsi qu’il a livré son ami fournisseur aux enquêteurs. Ce dernier, lors de son face-à-face avec les hommes du major Kandji, le patron de la brigade de recherches, a reconnu les faits. Mieux, il a précisé qu’il confiait la marchandise prohibée à son ami, pour plus de sécurité et pour ne pas se faire alpaguer.

Toujours informe le journal, M. Koté n’est pas un délinquant primaire. Il a déjà été interpellé pour des faits similaires.

Au terme de leur période de garde à vue, les deux suspects ont été déférés au parquet de Pikine-Guédiawaye pour les faits de détention et de trafic de chanvre indien.