NETTALI.COM – 4 milliards 430 millions FCFA, tel est le montant global du Centre d’application de la Santé de la Mère et de l’Enfant (CASME) au sein de l’Ecole nationale de Développement sanitaire et social (ENDSS). Le ministre de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a procédé ce mardi au lancement officiel des travaux de ce projet entièrement financé par la coopération entre le Sénégal et le Japon.

Cette infrastructure intégrera la longue liste de réalisations faites en faveur de la santé sous limpulsion du président de la République, Macky Sall. En effet, le chef de l’État a fait de l’amélioration de la santé des populations une priorité, et plus particulièrement de la santé de la mère et de lenfant qui constitue un véritable enjeu de développement pour notre pays“, a déclaré Abdoulaye Diouf Sarr lors du lancement des travaux du projet de construction et d’équipement du Centre d’application de la Santé de la Mère et de l’enfant qui entre dans le cadre du Plan national de Développement sanitaire et social 2019-2028.

Face aux journalistes, le ministre de la santé et de l’action sociale a rappelé ” qu’au Sénégal, comme dans la plupart des pays en développement, la morbidité et la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile demeure une préoccupation, malgré tous les progrès enregistrés ces dernières années et tirés des enquêtes démographiques et de santé au Sénégal“.e

A en croire Abdoulaye Diouf Sarr, le choix de l’école nationale de développement sanitaire et social pour abriter ce centre n’est pas fortuit. Car dit-il, ” l’ENDSS constitue en effet, une vitrine de la formation du personnel paramédical dans notre pays, un Centre de référence doté d’une solide réputation et qui accueille chaque année des centaines d’étudiants et les forme aux métiers de la santé et du développement social“.

Venu prendre part à cette cérémonie, l’ambassadeur du Japon au Sénégal, monsieur Tatsuo Arai a renseigné que “la santé, qui concerne directement la sécurité humaine, est depuis toujours un des domaines prioritaires de la coopération du Japon en direction du Sénégal“.

Par ailleurs, cette coopération entre le Sénégal et le Japon a permis la réalisation de trois (3) Centres de santé à Maka Coulibantag, Dianké Makhan et Saraya et d’un bloc pédagogique au niveau du Centre régional de formation en santé de Tambacounda.

Rappelons que ce projet porte sur la construction et l’équipement d’un bâtiment totalisant une surface sous plancher d’environ 2.000 m². La durée dexécution prévue est de seize (16) mois.

Le projet intègre également le renouvellement des équipements de services comme l’Odontologie par l’acquisition de nouvelles chaises dentaires et de radio panoramiques.

Le bâtiment sera construit sur trois niveaux avec trois composantes : le Département Accouchement, le Département Consultation Médicale et le Département Formation pratique.

Ces démembrements comporteront ainsi des salles de cours, des salles de conférence, des unités de soins et traitements dédiées aux cours d’application dans des domaines comme la gynécologie obstétrique.