NETTALI.COM – Pris par, on ne sait quel démon, El Hadj Sangkou Camara a violemment projeté contre le mur son enfant âgé de 10mois qui était en pleurs. Le crâne fracassé, l’enfant a rendu l’âme sur le coup.

Âgé de 29 ans, El Hadj Sangkou Camara risque la réclusion criminelle à perpétuité. Ce maçon, marié et père de 2 enfants, a fait face aux juges de la chambre criminelle de Tambacounda. Il a comparu pour meurtre. Selon le quotidien Enquête, qui donne l’information dans sa livraison de ce samedi, la victime n’est autre que son propre enfant, Cheikh Tidiane, âgé de 10 mois. Le drame a eu lieu à Quinzambougou, dans la commune de Tambacounda, la nuit 2 juin 2021.

Vers 3 heures, lorsque les agents de la brigade de recherches du commissariat central de Tambacounda a mis la main sur El Hadj Sangkou Camara, ils l’ont sommairement interrogé. Il a confessé avoir jeté son bébé sur le mur, parce que ses pleurs l’indisposaient, alors qu’il souffrait du pied. Khadidiatou Camara, son épouse, a ajouté qu’elle dormait, lorsque son mari l’a réveillée, pour lui dire que les pleurs du petit le dérangeaient. Elle s’était, alors, mise à préparer de la purée pour l’enfant, quand, tout d’un coup, son époux l’a attrapé pour le projeter violemment sur le mur.

Toujours selon Khadidiatou, son époux a, de nouveau, saisi l’enfant pour le jeter au sol. Elle s’est mise à crier au secours, pour ameuter le voisinage. Khadidiatou ajoutait que son époux était devenu nerveux, depuis qu’il avait contracté une blessure à la jambe, suite à un accident.

D’ailleurs, le certificat médical établi au centre hospitalier régional de Tambacounda par le docteur Abou Bakry Daff, chirurgien, avait constaté sur le corps de Cheikh Tidiane Camara, entre autres, une fracture temporo-pariétale bilatérale avec jonction au niveau de l’occiput, une rupture méningée avec issue de matière cérébrale, une hémorragie méningée. Il avait conclu à une mort par traumatisme cranio-encéphalique.

La défense s’est insurgée contre ce réquisitoire. Car, s’il est constant que l’accusé a fait ce dont on l’accuse, à sa décharge, déclare l’avocat, il l’a fait sous le coup de la colère. En plus, note-t-il, la douleur atroce qu’il ressentait, au moment des faits, ont contribué à obscurcir son jugement. Sur le fait qu’il n’ait pas secouru l’enfant, l’avocat déclare que son client était pétrifié et n’en revenait pas. Il venait de commettre l’irréparable. La défense a ainsi demandé pour son client la disqualification des faits en coups mortels. Elle a aussi demandé à la chambre de faire bénéficier à son client de circonstances atténuantes et de sa clémence.

Le juge de la chambre criminelle a renvoyé son délibéré à la date du 23 décembre 2021.