NETTALI.COM – Un scandale sexuel secoue le comité d’organisation de l’élection de Miss Sénégal. Fatima Dione, lauréate 2020 accuse celui-ci d’être à l’origine du viol suivi de grossesse dont elle serait victime.

Après son sacre le samedi 13 novembre 2021, Fatou Lamine Lô, Miss Sénégal 2021 est en train d’être éclipsée par celle qu’elle a remplacée. Il s’agit de Fatima Dione, Miss 2020. Celle-ci fait en effet l’actualité, suite à des accusations de viol suivi de grossesse porté contre le comité d’organisation.

L’ex-reine de beauté, mère d’un garçon de cinq dit avoir été abusée. Dans une vidéo, elle explique que son calvaire a commencé au cours d’une soirée à l’hôtel car la présidente du comité d’organisation, Aminata Badiane lui aurait demandé tenir compagnie à un ressortissant arabe. Elles étaient conviées à Diamniadio où le Chef de l’Etat avait organisé une manifestation,  cinq mois après son sacre. ” Dans la chambre, il y avait Amina, Alberta Diatta et trois hommes. Nous étions toutes en couple. Comme l’homme avec qui j’étais, parlais anglais, j’étais concentrée sur mon téléphone car je ne comprenais pas ce qu’il disait. Il a posé  sa main sur moi et je l’ai repoussé. Il a débarrassé la table et ils m’ont demandé d’y monter pour danser. J’ai dit à Aminata Badiane que je sais pas danser, avant de prétexter une douleur aux pieds. Par la suite Aminata m’a dit que je n’avais  plus rien à faire avec eux. Elle  m’a reproché de manipuler mon téléphone alors que je devais m’occuper . … C’est là que mes problèmes ont démarré“, déclare-t-elle.

Sur les circonstances du viol, c’est le flou. Fatima Dione s’est juste contentée de dire qu’au début, les médecins lui ont fait croire qu’elle souffrait de fibromes. La grossesse à été décelée après, mais elle ignore le père de son enfant.

La réplique n’a toutefois pas tardé du côté d’Aminata Badiane. Face à la presse, elle a déclaré que si Fatima Dione a botté en touche. ” Ses accusations ne sont pas fondées, si on te viole, c’est que tu l’as cherché “, a-t-elle clamé. Une déclaration qui a suscité l’indignation chez beaucoup de femmes qui considèrent ses propos comme une apologie du viol. D’ailleurs, une pétition a été lancée sur la toile pour le retrait de sa licence. Plus de 10.000 signatures ont été ainsi récoltées en moins d’une heure de temps.