NETTALI.COM – Célèbre «tik-tokeur», Mbaye Sapar-Sapar, est décédé vendredi à l’hôpital Touba, des suites d’un accident de la circulation survenu sur l’axe Touba-Ndindy. Au volant de sa voiture, il avait fini sa course sur un groupe de filles, dont deux vont rendre l’âme.

Un accident d’une rare violence a eu lieu hier, vers 13 heures, sur  l’axe Touba-Ndindy, non loin de la Corniche Dahra-Djolof. A l’origine de l’incident, un véhicule de marque Peugeot 406, conduit par le célèbre «tik-tokeur», Moustapha Mbaye, plus connu sous le sobriquet de “Mbaye Sapar Sapar”. Au volant de ce véhicule qu’il a acquis dans la période de la dernière édition du grand Magal de Touba, il a fini sa course sur un groupe d’élèves.

Le choc violent a causé la mort de deux jeunes filles. Quatre blessés graves, dont le célèbre «tik-tokeur», sont dénombrés. Après les constats d’usage effectués par les gendarmes de la brigade de Ndindy, les sapeurs-pompiers ont acheminé les blessés à l’hôpital Matlaboul fawzeini. Dans le même temps, les deux corps sans vie sont déposés à la morgue de la même structure sanitaire. Seulement, quelques minutes après son évacuation, Moustapha Mbaye, dit Mbaye Sapar-Sapar, succombe à ses blessures, portant à trois, le nombre de morts.

Sur les circonstances de l’accident, nos sources indiquent que Mbaye Sapar-Sapar qui roulait à vive allure, aurait perdu le contrôle du volant, quand brusquement il s’est retrouvé devant un groupe  d’élèves s’apprêtant à traverser la route. Malgré ses tentatives de freiner brusquement, le véhicule va finir sur le groupe de filles, avant de finir sa course loin de la chaussée. Retrouvé coincé sur son siège, les secouristes n’ont trouvé d’autre solution que de défoncer la portière pour extraire son corps baignant dans une mare de sang. Sa femme plus chanceuse qui était assise à ses côtés, avait quelques minutes avant, pris congé de son époux. Selon des témoignages recueillis, Mbaye Sapar-Sapar s’était auparavant rendu le matin à Diourbel, mais avec un autre véhicule. La voiture avec laquelle il a commis l’accident de la circulation ne disposait pas de pièces afférentes à la circulation. C’est au retour de ce voyage qu’il s’est rendu chez-lui prendre son véhicule pour rejoindre le centre-ville qu’il n’atteindra jamais.