NETTALI.COM – Le Directeur général du groupe de presse Dmedia, Bougane Guèye Dany, a décidé d’ouvrir une procédure judiciaire contre le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), pour abus d’autorité.

Après la décision du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) de suspendre les programmes de la télévision Sen Tv du 31 Décembre 2019 au 7 Janvier 202, le directeur général de Dmédia, Bougane Guèye Dany, a décidé de porter l’affaire devant la justice.

«La direction du groupe rend fautif le Cnra et l’accuse de jouer au ‘’bras armé’’ de Macky Sall. Ceci, depuis la nomination de son nouveau patron, célèbre pour son zèle en tant qu’ancien Directeur général de la Rts sous Diouf et Wade. Aujourd’hui, sous les ordres de Macky Sall, il ne cherche, à travers le Cnra et par tous les moyens, qu’à davantage museler le groupe Dmedia. Ce qui est véritablement dommage», écrit-il sur sa page facebook.

Mais Bougane Guèye Dany ne se limite pas. Il avertit que le groupe «fera face avec tous les pouvoirs requis en sa possession dans le cadre légal et juridique en République du Sénégal»

En clair Dmédia va poursuivre le Cnra en justice pour «abus d’autorité». «Nos avocats vont se réunir dans la journée (ce jeudi 2 décembre 2020 : Ndlr) pour définir la juridiction à saisir et les termes de la plainte», a confié un membre du Top management du Groupe de presse qui soutient que «jusqu’au moment où nous parlons, nous n’avons pas reçu de notification de la décision».

Dans un post sur facebook, Bougane Guèye Dany dit être conscient que c’est la ligne éditoriale de son organe qui dérange.

«Nous sommes bien conscients que c’est notre ligne éditoriale qui dérange, mais ne déroge point aux règles admises. Le Pouvoir et M. Babacar Diagne utilisent des méthodes à la limite du purement légal pour chercher à nous nuire et léser la population, rien que pour plaire au ‘’roi’’ en usant de tous les moyens possibles pour ne pas dire intolérables. Pour prouver le caractère sélectif de votre décision, nous avons repris les mêmes termes et le même courrier dans lequel vous vous êtes basé pour ne pas sanctionner la TFM. Hélas. Votre machine répressive avait été déjà lancée en représailles au plateau offert à Ousmane Sonko député et leader du parti Pastef. Vous êtes allé jusqu’à saisir Canal + pour déconnecter notre signal. Jamais, le collège du Cnra n’a été aussi lâche et odieux. Toujours dans la politique de deux poids deux mesures, le conseil de ‘’dérégulation’’ des médias que vous incarnez, a voulu sanctionner notre choix d’avoir refusé de vendre notre temps d’antenne pour la conférence de presse du Président Macky Sall du 31 décembre. Nous nous en excusons très sincèrement et regrettons cette décision absurde et honteuse de votre organe. Cette suspension des programmes de Sen Tv s’inscrit dans une logique d’intimidation», fustige Bougane.