NETTALI.COM – Depuis quelques mois, le Grand maitre de la Grande loge nationale du Sénégal (Glns), Charles Nzalé, a de fréquents ennuis de santé. Pour ne pas dire qu’il est sérieusement malade. Naturellement, tous ses frères en lumière formulent des vœux pour son prompt rétablissement. Cela dit, tout en priant pour qu’il leur revienne bien vite en bonne santé, la plupart d’entre eux considèrent l’indisponibilité du Grand maitre comme un facteur bloquant des activités de cette filiale maçonnique du Grand Orient de France (Godf). D’où une bataille de l’intérim qui fait rage entre « frères » !

Grand maitre de la Grande loge nationale du Sénégal (Glns), l’honorable Charles Nzalé est confronté à des problèmes de santé qui nécessitent son évacuation en France. Affectés par cette maladie et de tout cœur avec leur Grand maître, tous les proches collaborateurs et membres gradés ne cessent de formuler des prières et vœux de bonne santé à son endroit. Cela dit, il faut bien que la maison continue de tourner ! Or, certains cadres de la Loge trouvent que l’indisponibilité du Grand maitre Charles Nzalé freine toutes les activités de cette filiale maçonnique sénégalaise du Grand Orient de France (Godf). Pour preuve, les assemblées générales et autres conclaves devant se ternir à Dakar et à Banjul ont été tous annulés ou reportés. Une situation qui a suscité des vagues de supputations alarmistes autour de la direction maçonnique. Toujours est-il que « Le Témoin » quotidien a appris que, depuis quelques semaines, de hauts gradés et cadres sénégalais très influents de l’obédience se sont engagés dans une bataille épique pour le contrôle de l’intérim du Grand maitre Charles Nzalé, malade et alité. Un intérim âprement disputé ! Parmi les prétendants, on trouve en effet au moins un avocat, un ou des douaniers, notaires, magistrats et sonateliens mais aussi au moins un architecte, un fiscaliste, des médecins, des experts, des juristes, des hôteliers, des universitaires etc. Pour de nombreux « généraux » et « lieutenants » de la Grande Loge nationale du Sénégal (Glns), il n’est pas question de réduire les activités d’une telle institution autour d’un seul Grand maitre, en l’occurrence Charles Nzalé, bien que ses secrets de management, sa bonne gestion, sa vision d’unifier et son excellent bilan soient unanimement reconnus.

Pour rappel, en dehors de sa très grande influence dans tous les secteurs d’activités de la vie nationale, la Grande loge nationale du Sénégal (Gln) joue également un rôle de médiateur très important dans les crises politiques et diplomatiques de la sous-région. Il y a quelques mois, d’ailleurs, « Le Témoin » quotidien avait révélé la médiation réussie entreprise par le Grand maitre Charles Nzalé et son état-major maçonnique entre les différents protagonistes de la crise post-électorale ivoirienne. Dans l’ombre, les maçons sénégalais avaient réussi à dénouer la crise postélectorale en favorisant une rencontre entre le président Alassane Dramane Ouattara et son ancien allié Henry Konan Bédié, devenu chef de file de l’opposition. Une délégation de la Glns avait également effectué une médiation en Guinée-Conakry où le président Alpha Condé s’était fait proclamer président de la République pour un troisième mandat contesté par l’opposition dirigée par Cellou Dalein Diallo. Grace à l’entregent des francs-maçons sénégalais, le candidat malheureux Cellou Dalein Diallo avait renoncé à tout appel à l’insurrection. Certes, nul n’est prophète chez soi mais on aimerait bien savoir le rôle joué par la Gnls dans nos propres crises politiques à nous en même temps qu’elle réussit à éteindre les feux dans la sous-région ! En attendant, nous l’avons dit, c’est autour de l’intérim du Grand maître Charles Nzalé qu’une guerre fratricide fait rage…

Le Témoin