NETTALI.COM  – Touba a réceptionné ce samedi son nouvel hôpital de niveau 3. L’inauguration de ce bijou a aussi servi de tribune à Macky Sall pour étaler les ambitions de sa coalition pour les prochaines locales. Ce qui n’a pas plu à tout le monde. 

Le président de la République est ce samedi dans la cité religieuse de Touba. Macky Sall qui a procédé à l’inauguration de l’hôpital Cheikh Ahmadou Bamba a d’abord été longuement reçu par le khalife général des mourides. Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a  tenu à remercier le chef de l’Etat pour tous les efforts faits par son gouvernement pour doter Touba d’infrastructures modernes. Après son entretien avec le khalife, Macky Sall et sa délégation se sont rendus sur la route de Darou Mouhty pour la cérémonie d’inauguration de l’hôpital flambant neuf. Cérémonie à laquelle ont pris par de nombreux dignitaires mourides, mais les autorités administratives et politiques de toute la région de Diourbel.

Prenant la parole à la fin de la cérémonie, Macky Sall a vanté son bilan pour la ville de Touba, notamment les investissements faits pour lutter contre les inondations. Le chef de l’Etat soutient même avoir fait à Touba ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’a fait. Mieux, le chef de l’Etat a promis un investissement de 23 milliards de francs Cfa pour régler définitivement les problèmes d’eau auxquels la ville de Touba fait face.

Toutefois, Macky Sall ne pouvait s’empêcher de parler politique, surtout que le Sénégal s’achemine vers des élections municipales et départementales prévues en janvier.

D’après Macky Sall, sa coalition Benno Bokk Yakaar contrôle au moins 14 collectivités locales dans le département de Mbacké. A ces collectivités locales, il ajoute celle de Touba où il n’y aura qu’une seule liste. “Et cette liste devrait être celle de Benno Bokk Yakaar“, dit-il. Avant d’affirmer : “Donc, il n’y aura pas de combat.”

Et cette partie du discours de Macky Sall n’a pas plu à tout le monde. C’est le cas du député Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké. “Cette liste de Touba dont il parle, c’est celle du khalife. Il peut y avoir des marabouts qui n’appartiennent à aucun parti, mais aussi des membres de l’opposition“, soutient le député de Bokk Gis Gis. Qui ajoute : “Je suis ici parce que cet hôpital appartient aux populations de Touba. Et Macky Sall le laissera ici quand il partira en 2024.” Non sans rappeler avoir fait le déplacement pour respecter le “Ndigël” du khalife et non pour écouter “un discours politicien