NETTALI.COM – Ayant comparu à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour homicide involontaire, Birahim Fall, maître-nageur à Olympique Club risque 2 ans dont 6 mois ferme. Il sera fixé sur son sort le 23 septembre prochain.

2 ans dont 3 mois ferme, c’est la peine que risque le maitre-nageur d’Olympique Club, Birahim Fall, attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour homicide involontaire. Il a eu maille à partir avec la justice suite au décès de la gamine Khadija, âgée de 6 ans, morte noyée dans la petite piscine (Bassin) réservée aux petits. Cette dernière s’était rendue sur les lieux en compagnie de ses cousines. Ces dernières, interrogées à titre de témoins sont revenues sur les faits. Il est ressorti de leurs explications que, ce jour-là, elles avaient laissé la petite au bassin réservé aux enfants avant d’aller se baigner à la piscine réservée aux adultes. A les croire, si elles ne sont pas restées pour surveiller la petite, c’est parce qu’on leur avait interdit de rester au bassin des enfants. Même si, avouent-elles, de temps en temps, elles se déplaçaient à tour de rôle pour voir si tout se passait bien avec la petite.

Interrogées sur la sécurité de l’endroit, les cousines de Khadija, informent que le bassin où trouvait la petite n’était pas entouré de barrières, pour assurer la protection des enfants.

La version qu’elles ont servie a été battue en brèche par le prévenu. Il dit avoir été vigilant. « A trois reprises, on a ramené la fillette au bassin pour enfants car elle s’était déplacée jusqu’au grand bassin, pour rejoindre ses cousines », s’est-il défendu tout en renseignant qu’en dehors des maîtres-nageurs, celles-ci avaient le devoir de surveiller la gamine.

En outre, Birahim Fall précise qu’il a toujours demandé à son responsable d’ériger des barrières au bassin, pour préserver la sécurité des enfants.

Sans piper mot, la mère de la gamine n’a fait que pleurer. Même s’il a voulu paraître plus courageux, le père non plus n’a pas été trop bavard. A peine un mois après être retourné en Italie, il a reçu un coup de fil lui annonçant le décès de sa fille. Toujours sous le choc, il renseigne qu’il a l’habitude d’amener sa petite à la piscine, à chaque fois qu’il venait en vacances.

Les avocats de la partie civile ont soutenu que l’attitude des responsables de la piscine a outré les parents de la fillette. Selon eux, juste après l’enterrement de la petite Khadija, un émissaire de l’Olympique Club s’est présenté chez eux avec une enveloppe de 5 millions de francs CFA.

Par ailleurs, après avoir rejeté ce montant, les conseils des parties civiles ont réclamé la somme de 100 millions de francs CFA en guise de dédommagement.

Estimant que les faits de l’espèce ne souffrent d’aucune contestation, le parquet a requis 2 ans dont 3 mois ferme. Dans son réquisitoire, il a estimé que les 6 maîtres nageurs et le responsable de piscine devraient aussi être jugés au même titre que le prévenu Birahim Fall.

Les avocats de la défense, après s’être inclinés devant la mémoire de Khadidiatou Dieng, ont imploré la clémence du tribunal.

Le juge rendra sa décision le 23 septembre prochain.