NETTALI.COM – L’enquête dans l’affaire qui oppose la chanteuse Dieynaba Baldé au rappeur Bril Fight 4 se poursuit. Sauf que le grand obstacle est que la jeune fille a jeté ses deux téléphones dans le canal de Ngor, avant son arrestation. L’un a été toutefois retrouvé, mais complètement endommagé, alors que le second demeure introuvable.

Du nouveau dans l’affaire qui oppose la jeune chanteuse Dieynaba Baldé, plus connu sous le nom d’artiste de Dieyna, ancien produit de l’émission «Sen Petit Galé», et le producteur, chanteur, compositeur, Beatmaker et rappeur Djibril Mbaye Fall alias «Bril Fight 4».

Après qu’ils ont été arrêtés, elle et son grand frère A. Baldé et un autre ami de son frère, mardi 24 Août par les limiers de la Division spéciale de cybersécurité (DSC), l’enquête n’a pas pu être bouclée le lendemain mercredi. Selon nos informations obtenues du journal EnQuête, l’exploitation des téléphones portables du suspect qui devrait être d’un grand apport pour les enquêteurs en charge de cette affaire, risque de prendre du temps.

Pour cause, confient des sources du journal Enquête, avant son arrestation, Dieyna est parvenue à jeter ses deux téléphones portables dans le canal de Ngor. Elle aurait eu vent de son arrestation. Cependant, ce mercredi, poursuivent les sources, les hommes du commissaire Aly Kandé, le patron de la DSC, dans le cadre de cette enquête, y ont fait un tour, histoire de les retrouver, après qu’elle leur a montré l’endroit où elle « avait » caché ses téléphones. Après plusieurs heures de recherches, les policiers ne parviendront à mettre la main que sur un portable, alors que le second reste toujours introuvable. Celui qui a été retrouvé, précisent les interlocuteurs du journal, est difficile à exploiter, car complétement endommagé. Les données pourront-elles un jour être récupérées ? Celles-ci sont prudentes, arguant que les techniciens s’y affèrent, le temps qu’il faudra.

Toujours est-il que ce fait inédit risque de faire durer l’enquête, sauf si le procureur en décide autrement.

A ce stade de l’enquête, confient ces mêmes sources, le déferrement au parquet des trois suspects prévu aujourd’hui dans la matinée, reste hypothétique au regard de la tournure de l’enquête. A moins d’un changement de dernière minute.

Selon toujours des sources, Dieyna n’a pas été encore interrogée, suite à ce nouveau rebondissement et surtout sur ses réelles motivations. Une chose est sûre, les carottes semblent bien cuites pour le trio, dans la mesure où le fait qu’elle ait voulu faire disparaitre les éléments de preuve risque d’y ajouter un élément supplémentaire dans ce dossier qui fait les choux gras de la presse.

A noter que Dieyna Baldé et compagnie ont été arrêtés avant-hier mardi 24 Août, suite à une plainte du producteur, chanteur, compositeur, Beatmaker et rappeur Djibril Mbaye Fall alias «Bril Fight 4». Il leur rapprochait les faits de vol de téléphone portable, de collecte illicite de données à caractère personnel, de chantage, d’intrusion et de sabotage d’un système informatique et de complicité. Une histoire d’amour qui a viré en une vengeance est passée par-là, puisque les deux artistes entrainaient une relation amoureuse secrète, confie-t-on. Elle voulait faire chanter le rappeur grâce aux vidéos et images compromettantes qu’elle disposait et qu’elle menaçait de divulguer sur les réseaux sociaux. Mais, contre toute attente, Bril Fight 4 a, lui, préféré porter plainte au niveau de la DSC, pour obtenir gain de cause, plutôt que céder au chantage.

Pour rappel, le patron de l’Institut d’entrepreneurship et de gestion (Iseg) Mamadou Diop, avait fait les frais de Dieyna, l’auteur de «Dina Bakh». Une histoire qui avait valu à M. Diop plusieurs mois de détention préventive.