NETTALI.COM  – Avec la disparition de Me Alioune Badara Cissé, le Sénégal perd un grand homme. De Me Moussa Diop à Barthélemy Dias en passant par Déthié Fall ou encore Thierno Bocoum, la classe a tenu à rendre hommage à ABC. 

Adieu grand frère et confrère.” C’est en ces termes que Me Moussa Diop a entamé son hommage à Me Alioune Badara Cissé décédé ce samedi à Dakar. L’ancien directeur général de Dakar Dem Dikk poursuit : “Triste nouvelle ! Le Ministre Alioune Badara Cissé vient de tirer sa révérence. Le Sénégal perd un homme d’État d’une rare dimension. Dans son rapport au monde, Me Alioune Badara Cissé a toujours été guidé par l’éthique. C’est pourquoi, son passage à la médiature de la République a fait de lui la voix des sans voix. Et pour cause ! En homme de Droit, il savait toujours ce qui doit être fait et dit. Alors, il a mis la vérité au-dessus des compromissions politiques. Notre démocratie est en deuil car Me Alioune Badara Cissé avait compris que les rapports humains étaient plus forts que les combats d’idéologues.” Me Diop dit avoir perdu un grand frère et un confrère.

Le député Déthié Fall se dit, lui, abasourdi et décontenancé. “Je ne puis exprimer la profonde tristesse qui m’envahit à l’annonce de la disparition du grand-frère, ancien ministre des affaires étrangères et médiateur de la République , Me Alioune Badara Cissé. Il était incontestablement maître dans la bon prêche, le bel exemple, la bonne moralité et la bonne conduite Républicaine“, écrit-il. Avant d’ajouter : “Tel un grand frère, partageant Saint-Louis et la République, il ne manquait jamais l’occasion de m’appeler affectueusement “petit frère”, et me prodiguer de sages et généreux conseils, comme à son habitude.” Selon le président du Prp, il s’agit “d’une perte énorme pour Saint-Louis, sa ville natale, le Sénégal et l’Afrique. Une perte aussi pour la démocratie, la justice, l’état de droit et le panafricanisme“. “Un homme de bien, de principes, de valeurs, de convictions s’en est allè. Merci pour tout“, écrit Barthélemy Dias.

Je suis dévasté“, ajoute, de son côté, Thierno Bocoum. Qui salue la mémoire d’un “fervent talibé mouride”.Un homme de conviction d’honneur et de courage s’en est allé“, a posté le président du mouvement “Agir”.