NETTALI.COM – La représentante du ministère public a requis, hier, 15 ans de réclusion criminelle contre Maguèye Tall. Ce dernier, âgé de 22 ans, est accusé de vol en réunion avec usage d’arme commis la nuit et de vol en réunion ayant entraîné mort d’homme. Des accusations qu’il contestées lors de sa comparution à la barre de la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar.

Dans la nuit du 16 septembre 2016, Abdoulaye Thiam, qui se rendait à la cité Mixta, à bord de son scooter, a été stoppé par deux individus, aux alentours du stade Léopold Sédar Senghor. Dépossédé de sa moto, le sieur Thiam renseignait que l’un de ses assaillants était armé d’un couteau. Quelques jours après son agression, Abdoulaye Thiam aperçoit son scooter devant le garage de Birame Sarr. Il sera informé que c’est le nommé Maguèye Tall qui l’a garé là-bas. Mais ce dernier va prendre la poudre d’escampette. Abdoulaye Thiam, qui avait déposé une plainte contre X, s’est rendu à la police pour déclarer qu’il a retrouvé sa moto. Dans les locaux du commissariat, il aperçoit l’un de ses agresseurs, en l’occurrence Maguèye Tall, dans le violon. Le désignant formellement, il déclare aux enquêteurs que celui-ci, en compagnie de son acolyte, le soir de son agression, s’était dirigé à GrandMédine. A l’en croire, c’est ce Maguèye Tall qui détenait même le couteau, la nuit où il a été attaqué. En outre, durant l’interrogatoire du susnommé, les policiers découvrent qu’il était cité dans une autre affaire d’agression qui avait causé une mort d’homme.

En effet, il ressort de cette procédure que dans la nuit du 13 au 14 juin 2015, Modou Khary Nguer avait été poignardé par un groupe de jeunes qui voulaient le déposséder de son téléphone portable, aux alentours du stade Léopold Sédar Senghor. Le gang était composé de Bounama Fall, Gora Ndiaye, Maguèye Tall et d’Abdallah. D’ailleurs, c’est suite à une dénonciation anonyme que les policiers du commissariat des Parcelles-Assainies ont procédé à l’arrestation de Bounama Fall et de Gora Ndiaye. Ces derniers, jugés et condamnés à 20 ans de réclusion criminelle, auraient cité Maguèye Tall comme un des leurs.

Face aux magistrats hier, Maguèye, qui a passé trois ans en détention préventive, a contesté tous les chefs qui lui sont reprochés. Selon lui, il ne connaît même pas Bounama et Gora. S’agissant de l’agression d’Abdoulaye Thiam, il adopte le même système de défense : la dénégation. A l’en croire, la nuit où celui-ci était agressé, il était en détention en attente d’un jugement pour une autre affaire. Poursuivant, il dit qu’au lendemain de son élargissement, il est retombé entre les mains des flics, lors d’un contrôle de routine. Ce qui explique sa présence dans les locaux du commissariat des Parcelles-Assainies où il a été désigné comme l’agresseur d’Abdoulaye Thiam. “Il ne m’avait pas reconnu. C’est quand il a été engueulé par le flic qu’il m’a désigné comme celui qui l’a dépossédé de sa moto’’, s’estil défendu.

Des allégations que rejette la représentante du ministère public qui estime que le fait de vol en réunion avec violence ne souffre d’aucun doute. “La partie civile Abdoulaye Thiam a été formelle. La bande a été démantelée au fil des années. Son nom a été fiché pour deux vols’’, a relevé le ministère public qui a requis 15 ans de réclusion criminelle. Mais Me Abdoulaye Tall de la défense pense le contraire. Selon la robe noire, dans cette affaire, rien n’est constant. “Aucun élément de preuve n’est de nature à militer en faveur d’une condamnation.

Depuis son statut de mis en cause, il a toujours contesté les faits’’, a plaidé Me Tall. D’après lui, ni Bounama ni Gora n’a cité le nom de son client dans le meurtre de Modou Khary Nguer. L’avocat affirme dans sa plaidoirie que Maguèye Tall a toujours nié les faits. A cet effet, il a demandé l’acquittement de son client. L’affaire mise en délibéré, la chambre rendra sa décision le 26 juillet prochain.

(Avec Enquête)