NETTALI.COM- Il avait posé un grand acte le 23 juin 2011 mais, Bruno d’Erneville a préféré ne célébrer le dixième anniversaire du M23. Parce que, il ne pouvait pas choisir entre le M23 et le M2D.

Acteur économique  à l’époque, Bruno d’Erneville avait, le 23 juin 2011, accordé la permission à ses agents afin qu’ils aillent prendre part aux manifestations. Dix plus tard, il ne regrette pas cet acte qu’il dit avoir posé pour permettre à ses agents de participer à la « libération du pays ».

Selon lui, le 23 juin 2011 n’était pas une révolution parce que le peuple sénégalais est grand. Il a su se maitriser au bon moment, pour dire ce qu’il voulait, et l’a obtenu. « Ce que nous voulions, ce n’était pas de dire à Abdoulaye Wade vous n’irez pas à une prochaine candidature voir à un troisième mandat, non. C’était de lui dire, vous n’allez pas changer la loi pour la faire à votre faveur. Vous n’allez pas créer ce ticket présidentiel pour que lorsque vous allez quitter la présidence, quelqu’un prenne votre relai sans être élu. Vous n’allez pas prendre la présidence de cette République en ayant 25% seulement des suffrages exprimés », se souvient-il.

D’après lui, les événements de mars dernier ont été une nouvelle démonstration du même genre. Parce que, indique que-t-il : « nous avons vu que ce pouvoir était sur le point de basculer. Qu’on le veuille ou non, on était à deux doigts. Eux le savent. Si le peuple a reculé, c’est parce que le grand Khalife général des mourides a parlé. Et que nous sommes un peuple qui respecte les anciens et les religieux. Mais ne jouons pas avec le feu », prévient-il.

Revenant sur la célébration du dixième anniversaire, le président du Parti pour l’action citoyenne, et membre de la Coalition Jotna a expliqué les raisons pour lesquelles il n’a pas pris part aux manifestations qui ont été organisées.  « Je me suis abstenu ainsi que mon parti parce que nous ne pouvions pas choisir. Le M23 a une intimité naturelle. C’est le M23 qui a organisé cette manifestation du 23 juin 2011. Le M2D a participé aux manifestations de mars 2021. Le M2D n’a pas été le moteur de ces manifestations-là. La preuve, c’est que vous avez vu lors de ces échauffourées du vendredi dernier, il n’y a pas eu de grand remue-ménage, de remous majeurs. Cela veut dire que le peuple ne se laisse pas bouger n’importe comment. Le peuple examine et lorsque c’est nécessaire et lorsque c’est judicieux, il sort ». Il estime, cependant, que c’est très pénible d’avoir l’impression qu’on fait un pas avant et deux pas en arrière.