NETTALI.COM – Un grand pas vient d’être franchi pour la pacification totale de la Casamance. Plusieurs ailes politiques du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) ont décidé du dépôt des armes. Mais le chef rebelle, Salif Sadio, n’est pas impliqué dans cette initiative. De même que Edmond Bora.

Tout indique que l’on s’achemine résolument vers une pacification totale de la Casamance. En effet, différentes ailes politiques du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), Asaninga, Oukana Tanor, Bignona, le groupe de feu Ousmane Niantang, le Groupe attaque, le Groupe du Général Atoute Badiane, ont harmonisé leurs positions, pour sceller le dépôt des armes.

Le chargé de Communication du Groupe Asinga, Seyni Badji a fait cette révélation, dans la livraison de ce vendredi du quotidien Vox Populi.
Ombre au tableau : la même source renseigne que le chef rebelle Salif Sadio et le leader de la branche politique de ’’Mango Couro’’, Edmond Bora, n’ont pas pris part à cette initiative facilitée par la Coordination des organisations de la société civile pour la paix en Casamance (COSPAC) et la Fondation Friedrich Ebert.

“L’objectif est de fédérer toutes les forces pour préparer les négociations en vue de la signature des accords entre le MFDC et l’État du Sénégal”, a souligné Seyni Badji.