NETTALI.COM – L’ambassadeur de la Palestine à Dakar déplore une sorte d’ambigüité de la position sénégalaise. A l’en croire, le pays de la teranga, en sortant un communiqué dernièrement, pour renvoyer les parties dos à dos, a semblé opérer un rétropédale indigne de sa posture de vice-président du Comité Al-Qods.

Pour l’ambassadeur de la Palestine, Safwat Ibraghith, le communiqué délivré par le ministère sénégalais des Affaires étrangères est « de faible formulation, assez faible et pas assez clair».

Le diplomate, invité par Iradio, ce mercredi, rappelle que le 23 décembre 2016, le président Macky Sall avait donné des instructions pour l’adoption d’une résolution en faveur de la Palestine. Ainsi, à l’époque, dira-t-il, 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU approuvaient la position de Macky Sall et parmi ces pays, les Etats-Unis d’Amérique, alors dirigé par Barack Obama, « qui a fait un message orange pour passer un message fort à Netanyahou ». Obama, à en croire l’ambassadeur de la Palestine à Dakar, se démarquait d’Israël. Mais quelque temps après, il est intervenu l’élection de Donald Trump, qui va tout chambouler avec le changement de cap de la diplomatie américaine sur cette question.

Safwat Ibraghith compte rencontrer très prochainement la ministre des Affaires étrangères, Aïissata Tall, Sall, pour lui exprimer ses protestations de vive voix. « Ce communiqué a été mal interprété. Les intentions sont bonnes. Mais le fait de dire les violences de toutes sortes ; comme quoi, on insinue que les Palestiniens étaient coupables, au même pied que les Israéliens, ça, c’est quelque chose d’injuste », déplore Ibraghith.