NETTALI.COM – L’actualité politique sénégalaise bruit de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO qui a remis en cause le système de parrainage introduit par Macky Sall en 2018. Dans un entretien avec Enquête, le leader de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT), Abdoul Mbaye, se félicite de cette décision qui remet en cause la légitimité du président de la République.

 

Abdoul Mbaye réagit à la décision de la CEDEAO, qui a remis en cause le système de parrainage introduit par Macky Sall en 2018, après la saisine de Me Abdoulaye Tine. « L’opposition sénégalaise, rappelle-t-il, n’a jamais cessé de décrier le parrainage introduit en 2018, dans le seul but d’assurer l’élection, sans coup férir, de Macky Sall. Il lui a permis, sans doute sur la base de sondages, de choisir ses opposants à l’élection et de les battre, dès le premier tour. Le Sénégal n’avait jamais vécu un recul démocratique de cette importance, auparavant. La Cour de justice de la CEDEAO vient de reconnaître que ce système de parrainage a porté atteinte au principe de la libre participation aux élections ».

Selon Abdoul Mbaye, dans un long entretien avec Enquête : « Il faut se souvenir que cette action auprès de la cour de la CEDEAO, portée par M. Abdoulaye Tine, avait été engagée par toute l’opposition membre du FRN, dès le mois de décembre 2018, en procédure accélérée. Malheureusement, elle n’a donné lieu à décision que maintenant et donc après l’élection présidentielle de 2019. L’important reste que le monde et les citoyens sénégalais sachent que Macky Sall a été élu, en organisant des élections non libres. Il se pose ainsi la question de sa légitimité, comme nous l’avions très tôt souligné ».

Pour clore ce chapitre, l’ex-Premier ministre dira : « La Cour de justice de la CEDEAO demande, en outre, la suppression de ce système dans les 6 mois : c’est un des combats de l’opposition sénégalaise pour revenir aux conditions qui ont permis la seconde alternance et l’accès de Macky Sall au pouvoir. J’en retiens qu’il ne faut jamais désespérer de la justice. Lorsqu’elle disparaît chez vous, on peut la retrouver ailleurs ».