NETTALI.COM – Ousmane Sonko a repris la parole ce mercredi après un long silence.  Dans un entretien avec Jotna Tv, la chaîne de son parti, le leader de Pastef est revenu sur la présidentielle de 2019, rappelant que c’est Idrissa Seck qui l’a appelé pour des manifestations contre Macky Sall. 

La “tortuosité” d’Idrissa Seck. Ousmane Sonko en parle. Dans un long entretien avec Jotna Tv, le leader de Pastef-Les patriotes a été interpellé sur les péripéties de la présidentielle de 2019 avec la réélection de Macky Sall pour un second mandat. Il révèle qu’au lendemain de cette élection, le leader du parti Rewmi l’a appelé et a souhaité le rencontrer. Et les deux hommes se sont retrouvés chez l’architecte Pierre Goudiaby Atepa.

Quand nous nous sommes retrouvés chez Pierre Goudiaby Atepa avec Boubacar Camara, qui avaient tous les deux soutenu ma candidature, Idrissa Seck m’a dit qu’il faut qu’on manifeste car les résultats ne correspondaient pas à la réalité“, raconte Ousmane Sonko. A en croire ce dernier, il a alors indiqué à Idrissa Seck qu’il ne le voit pas manifester tout comme personne ne l’a vu contester le déroulement du scrutin. Et Sonko de poursuivre : “Quand certains de ces jeunes sont allés manifester devant la Rts, ils ont été arrêtés et malmenés. Pendant ce temps, il (Idrissa Seck, ndlr) a pris sa voiture pour partir à Touba“, indique SONKO.

Mais Ousmane Sonko, Idrissa Seck, Issa Sall et Madické Niang, les quatre candidats opposés alors à Macky Sall, vont se retrouver une nouvelle fois. “On a alors décidé de ne pas reconnaître les résultats,  de ne pas reconnaître non plus Macky Sall comme président de la République“, rappelle celui qui est arrivé troisième à la dernière présidentielle. Il ajoute : “Je suis le seul à respecter la position que nous avions prise ensemble.” De l’avis d’Ousmane Sonko, l’actuel locataire du palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor a perdu toute légitimité de gouverner le Sénégal.