NETTALI.COM  – Après la vague de libérations, le pouvoir semble avoir repris sa traque contre les partisans d’Ousmane Sonko. Djiby Gueye Ndiaye, oncle et chef du protocole du leader de Pastef, est convoqué à la Dic ce mercredi.

Certains le surnomment “l’ombre” d’Ousmane Sonko. Impossible en effet de voir le leader de Pastef-Les patriotes sans apercevoir à ses côtés Djiby Gueye Ndiaye. Oncle de Sonko, cet ancien syndicaliste à Dakar Dem Dikk est aussi son chef de protocole. Il était d’ailleurs avec lui quand les forces de sécurité l’ont interpellé sur le chemin du bureau du juge d’instruction avant de le conduire à la section de recherche de la gendarmerie de Colobane.

Mais jusqu’ici, Djiby Gueye Ndiaye n’était pas trop concerné par les déboires judiciaires des responsables et militants de Pastef. Une époque désormais révolue. “Lombre” de Sonko est convoqué ce mercredi par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic). “Pour affaire le concernant“, se contente d’indiquer la convocation. Mais selon la direction de Pastef, cette convocation est liée aux événements du 8 février dernier devant le domicile d’Ousmane Sonko. Ce jour-là, de violents affrontements ont opposé forces de l’ordre et militants de Pastef à la cité Keur Gorgui. Les “Patriotes”, opposés à l’arrestation de leur leader, ont résisté à la police et à la gendarmerie durant plusieurs heures. Les forces de l’ordre ont dû abandonner le “combat”. L’on se rappelle aussi que c’est Djiby Gueye Ndiaye qui faisait la médiation entre les manifestants massés devant la maison de Sonko et les chefs des policiers sur le terrain. Il a tenté en vain de calmer les deux camps. Est-il convoqué pour cette raison ? Toujours est-il que cette nouvelle affaire intervient dans un contexte d’apaisement qui a permis la libération de plusieurs responsables et militants de Pastef dont Birame Soulèye et Abass Fall, mais aussi d’activistes comme Guy Marius Sagna, Assane Diouf ou encore Clédor Sène.

Dans un communiqué, le mouvement “Frapp-France dégage” dénonce un acharnement. “Après le coordonnateur de Frapp Ucad, le coordonnateur de Frapp Niani/Bambuk, le coordonnateur de Frapp Rufisque, un membre de la commission recrutement et déploiement, le secrétaire administratif du Frapp, Frapp section Uadb vient de nous signaler l’arrestation de notre camarade Sankulé Sagna. Notre camarade a été arrêté avec 13 autres personnes et sont tous à la gendarmerie de Kolda“, lit-on dans un communiqué de Guy Marius Sagna et compagnie. Ces derniers condamnent “cet acharnement, cette chasse à l’homme qui ne participent ni à l’apaisement, ni à la décrispation“. Et d’avertir : “Le Frapp tiendra le Président Macky Sall comme responsable de tout ce qui arrivera aux membres du Frapp et à tout autre démocrate qui sera arbitrairement arrêté.”